Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Gontaud-de-Nogaret

Gontaud-de-Nogaret

De l’histoire de Gontaud-de-Nogaret, berceau des comtes de Biron, on retient surtout les nombreux troubles qui l’ont secouée au cours des siècles.

Gontaud et Saint-Pierre de Nogaret ont probablement été occupées, de façon éparse, durant l’époque carolingienne. Mais c’est surtout au cours du XIIe siècle que leur développement commence. De cette époque date, en effet, l’établissement, dans chacune des deux paroisses, d’un prieuré, l’un rattaché au prieuré du Mas-d’Agenais, l’autre à l’abbaye de La Sauve Majeure.

Gontaud est une petite ville relativement importante au Moyen Âge : le roi d’Angleterre lui octroie ses coutumes et son titre de chef-lieu de baillage au début du XIVe siècle. Elle est notamment connue pour être un foyer albigeois, dans la seconde moitié du XIIe siècle, puis un foyer du protestantisme aux XVIe et XVIIe siècles.

Ceci lui vaut d’être plusieurs fois ravagée au cours de ces périodes. Elle est attaquée et détruite par les troupes de Simon de Monfort vers 1209. Elle est pillée et brûlée lors du siège mené par le maréchal de Biron le 13 juillet 1580. Un autre assaut est mené par les armées de Condé le 8 décembre 1652, entraînant une nouvelle fois la ruine de la ville.

A la suite de la Révolution, Gontaud et Saint-Pierre-de-Nogaret deviennent deux communes du Lot-et-Garonne. Elles rencontrent des évolutions démographiques semblables à ce qui se produit dans la région à cette époque.

En 1965, Gontaud et Saint-Pierre-de-Nogaret ont été réunies en une seule commune. Aujourd’hui, son économie est principalement tournée vers l’agriculture, l’élevage, le petit artisanat et le commerce.


Commune

  • Nom des habitants : Gontaudais, Gontaudaises
  • Superficie : 2951 hectares
  • Population : 1565 habitants (2005)
  • Cours d'eau :

    le ruisseau de la Canaule

  • Origine du nom et description du blason :

    Gontaud tire son nom d’une ancienne famille, seigneurs de Biron à la fin du XIIe siècle.

    Le terme Nogaret vient du nom latin nucaretum signifiant « noix, noyer », et par extansion « village dans les noyers ».


Informations pratiques

Mairie de Gontaud-de-Nogaret : 05.53.83.42.46

Syndicat d’initiative Val de Garonne : 05.53.64.44.44


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues, Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). “Le Lot-et-Garonne”, in Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Ministère de la Culture, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, CNRS, diff. Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris (édité par), Carte archéologique de la Gaule, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise. Aquitaine : Opus 38, RIS, BibTeX.

Lucien Massip (1926-1927). “Toponymie agenaise. Essai sur l’origine et la signification des noms de lieu de l’Agenais”, in Revue de l’Agenais. Bulletin de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts d’Agen, RIS, BibTeX.

M. Amen et M. Maillé (1993). Le Lot-et-Garonne. Géographie du département, RIS, BibTeX.

(2006). Mémoires d’hier et d’aujourd’hui en pays Val de Garonne – Gascogne, RIS, BibTeX.

Site de la Communauté de communes du Val de Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite