Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Grand-Brassac > Gisement préhistorique et cluzeau de Rochereuil

Gisement préhistorique et cluzeau de Rochereuil

Les importantes découvertes des fouilles des rochers de Rochereil ou Rochereuil, au début du XXe siècle, montrent une occupation humaine presque continue depuis la Préhistoire jusqu’au Moyen Âge sur le territoire du Grand-Brassac.

En effet, dans une grotte à pied de falaise formant abri sous roche, sur la rive droite de la Dronne, on découvre des vestiges attribués au Magdalénien : plus d’une centaine de gravures sur os sont découvertes représentant des animaux, des signes, mais aussi des êtres humains, notamment des figures féminines. Un galet plat gravé d’un seul côté de motifs géométriques très fins et légèrement colorés d’ocre rouge pourrait avoir servi d’objet magique, de talisman. La grotte de Rochereuil a aussi livré les fragments d’un crâne d’enfant du Magdalénien et trois squelettes aziliens.

L’occupation romaine est certaine également avec, jouxtant le site, le pont d’Ambon sur la Dronne. Il ne reste qu’une arche de ce pont qui menait de Vesunna (Périgueux) à Mediolanum (Saintes).

Enfin, toujours à cet endroit, un ensemble de cluzeaux de falaise aériens est attribué au haut Moyen Âge. Parfois d’accès périlleux, par un puits, au sommet de la falaise, ou par des prises creusées dans le roc, ils comportent les habituelles salles en chapelet et trous de visée taillés dans le roc. Ces cluzeaux ont un sol en roc nu et ne comportent donc aucun vestige.

Le mobilier préhistorique de ce site, classé depuis 1952, est conservé au musée de Brantôme et forme une des plus importantes collections de pièces osseuses gravées en Périgord.


Patrimoine


Informations pratiques

Les gisements ne se visitent pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Serge Avrilleau (1996). Cluzeaux et souterrains du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite