Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Avit-Sénieur > Gisement préhistorique de Combe-Capelle

Gisement préhistorique de Combe-Capelle

Le lieu-dit de Combe-Capelle est situé sur le versant de la rive droite de la vallée de la Couze, à 1500 mètres environ du bourg de Montferrand, mais il appartient à la commune de Saint-Avit-Sénieur. La situation géographique du lieu, établi en hauteur et proche d’un cours d’eau, est depuis longtemps attractive, puisqu’on a trouvé des traces d’habitation remontant à 100 000 ans avant notre ère. Trois gisements préhistoriques y ont livré des découvertes intéressantes.

Ces gisements sont séparés les uns des autres par une centaine de mètres : Combe-Capelle bas, fouillé de 1926 à 1931 par le préhistorien canadien Henri-Marc Ami (1858 - 1931), l’abri Peyrony, situé plus haut et plus à l’est, et enfin Combe-Capelle haut.

De ce dernier gisement est issu le plus célèbre habitant de Saint-Avit : « l’homme de Combe-Capelle ». Découvert le 12 septembre 1909 sous la pioche d’un archéologue suisse, Otto Hauser (1874 - 1932), il pose un problème scientifique majeur : il s’agit d’un homme moderne trouvé dans une couche de l’Aurignacien inférieur, apparemment trop ancienne et qui, jusqu’alors, n’avait livré que des Néandertaliens.

Certains savants soupçonnent Otto Hauser d’être bien plus marchand antiquaire que préhistorien anthropologue, et d’avoir un peu aidé le miracle. Deux écoles s’affrontent, ses défenseurs et ses détracteurs, jusque récemment, où l’unanimité se fait enfin sur l’authenticité de la découverte. L’homme de Combe-Capelle aurait 33000 ans.

Otto Hauser reconstitue le crâne, et vend le squelette au musée de Berlin. L’homme de Combe-Capelle y meurt une seconde fois sous un bombardement, pendant la Deuxième guerre mondiale. Les restes sont récupérés par les Russes et sauvés d’une perte définitive.


Patrimoine


Informations pratiques

Ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pays beaumontois, À la découverte d’un patrimoine, pays des bastides et cités médiévales, RIS, BibTeX.


Partager cette visite