Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Capraise-de-Lalinde > George Fonsegrive-Lespinasse

George Fonsegrive-Lespinasse

George Pierre Fonsegrive-Lespinasse naît le 19 octobre 1852 à Saint-Capraise-de-Lalinde, où son père est instituteur. Il hérite de celui-ci sa vocation pour l’enseignement et suit une brillante carrière : il commence comme instituteur adjoint, devient maître d’études, puis professeur et termine agrégé de philosophie au Lycée Buffon.

Ce parcours dans l’éducation commence en Périgord, à Mussidan, en 1873, se poursuit à Montauban, Pau, et Bordeaux, avant de s’achever à Paris. Georges Fonsegrive-Lespinasse a 35 ans lorsqu’il publie Essai sur le libre arbitre , sa première œuvre philosophique que deux professeurs du Lycée de Bergerac - où Fonsegrive a enseigné en 1875 - Gilles Clamens et Fabrice Guillaumie, ont redécouvert et commenté.

Il existe une autre facette de la personnalité littéraire de Fonsegrive : c’est un militant catholique engagé dans son siècle, à l’époque où l’Église hésitait entre nostalgie monarchiste et respect de la République. Sous le pseudonyme d’Yves Le Querdec, il publie ainsi en 1894 les Lettres d’un curé de campagne . La séparation de l’Église et de l’État est consommée en 1905. La revue catholique « La Quinzaine » que dirige Fonsegrive cesse de paraître en 1907.

Il écrit en 1916 son dernier roman, Le Mariage du Docteur Moreau . Son dernier ouvrage philosophique De Taine à Péguy est publié l’année suivante à titre posthume : il s’éteint à Paris en 1917.

En 1969, une cérémonie est organisée à sa mémoire par la municipalité de Saint-Capraise-de-Lalinde. Le Maire d’alors, Arthur Gontier, dévoile une plaque en présence du sous-préfet et, à cette occasion, Bernard Cocula retrace la vie de ce Périgourdin.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

Partager cette visite