Accueil > Landes > Adour Chalosse > Gaujacq

Gaujacq

Le territoire de la commune de Gaujacq est une zone de peuplement très ancien, situé sur un coteau baigné par le Luy.

Le gisement paléolithique de Sensacq renfermait des silex taillés et des fouilles archéologiques ont mis en évidence une présence romaine sur le site de Gaujacq grâce aux vestiges d’un castrum et d’une villa gallo-romaine à Las Craoutes.

À partir du Moyen Âge, Gaujacq est une seigneurie appartenant aux Sault de Navailles, aux Foix-Carmain, aux Monluc puis aux Sourdis.

L’étonnant château de Sourdis est bâti à la fin du XVIIe siècle sur un site occupé depuis l’époque gallo-romaine. Il est composé de quatre corps de logis disposés en quadrilatère, sur un niveau, et s’ouvrant à l’intérieur sur une cour par une galerie d’arcades. Il dispose d’une vue exceptionnelle sur les Pyrénées et remplace un château fort médiéval détruit au XVIIe siècle.

Depuis 1985, le plantarium de Gaujacq situé à côté du château, rassemble chaque année des passionnés de botanique.


Commune

  • Nom des habitants : Gaujacquois, Gujacquoises
  • Superficie : 1614 hectares
  • Population : 411 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune est dérivé du cognomen latin Gaudus .


Informations pratiques

Mairie de Gaujacq : 05.58.89.01.07

Office de tourisme du Luys : 05.58.89.02.25

http://www.amoutourisme.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean Bonnefous, Raoul Deloffre (2000). Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et Bas-Adour, RIS, BibTeX.

Direction régionale des affaires culturelles (2002). Inventaire des monuments historiques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite