Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Garos

Garos

La commune de Garos doit à sa situation favorable son développement rapide et important. En plus d’être une place militaire stratégique, elle se situe sur les chemins de Compostelle. Tout ceci lui vaut d’avoir été la capitale du Pays de Soubestre.

Dès le XIIe siècle, Garos est organisée autour d’une motte féodale, regroupée sur un éperon aux rebords pentus. Elle constitue alors une seigneurie qui en 1375, accueille Gaston Fébus. Son emplacement stratégique de premier choix lui procure des atouts militaires indéniables. Aussi au XVIe siècle est-elle un lieu de rassemblement pour les soldats béarnais, notamment lors des guerres de Religion. Par temps de mobilisation, Garos reçoit jusqu’à un millier d’arquebuses.

Son emplacement sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle contribue aussi à développer son influence. Dès 1385, Garos est l’une des villes les plus peuplées du Béarn avec 89 feux. Ces atouts lui permettent au XVIIe siècle de devenir chef-lieu de bailliage, puis plus tard chef-lieu de canton. Elle se dote donc de fonctions administratives importantes.

Son activité économique suit la même tendance favorable. Dès le XIVe siècle se développe un artisanat céramique familial qui prend une grande ampleur jusqu’au début du XXe siècle et assure en partie la vie économique de la commune. En effet, à Garos, les « toupiès » ou potiers ont développé une technique particulière qui permet de donner à l’argile la consistance du grès. Chaque ferme possède un four rudimentaire, ainsi que l’attestent de nombreuses découvertes de fours et de restes de cuisson.

Même si la commune n’est plus aujourd’hui une capitale, elle garde une certaine vigueur, notamment grâce aux pèlerins en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle qui y font étape.


Commune

  • Nom des habitants : Garossiens, Garossiennes
  • Superficie : 1206 hectares
  • Population : 212 habitants (2009)
  • Cours d'eau :

    le Geü et le Luy-de-France

  • Origine du nom et description du blason :

    Il semblerait que la commune de Garos tienne son nom de la racine pré-indo-européenne kar qui signifie « pierre » ou « rocher ». Cette hypothèse est confirmée par la situation du village, sur une hauteur bien marquée et par endroits escarpée.


Informations pratiques

Mairie de Garos : 05.59.81.41.46

http://www.communautecommunes-arzacq.fr/

Office de tourisme En Soubestre-Arzacq-Morlanne : 05.59.04.59.24

http://www.arzacq.com/pages/tourisme/ot.php


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Chrisme de l’église Saint-Barthélemy de Garos

    L’église Saint-Barthélémy de Garos présente un bel exemple de remploi de sculpture romane dans un édifice du XIXe siècle : un chrisme.
    Le chrisme, (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Garos
  • Église Saint-Barthélemy de Garos

    Née sur les ruines d’une chapelle romane, l’actuelle église Saint-Barthélemy de Garos préserve encore dans ses murs des traces de son passé médiéval. (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Garos
  • Monument aux morts de Garos

    La France paie un lourd tribut humain aux lendemains de la Première Guerre mondiale, avec près d’un million et demi de morts. Suite à ce (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Garos
  • Motte féodale de Garos

    De l’ancien château de Garos, le temps n’a épargné que la silhouette massive d’une motte féodale, ultime témoignage d’une place clé du système défensif (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Garos
  • Moulin à eau de Garos

    Le moulin à eau de Garos est l’un des rares moulins dont les mécanismes sont encore en état de marche et permettent de comprendre ce savoir-faire (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Garos

Partager cette visite