Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Gabarret

Gabarret

La commune de Gabarret a toujours eu une position centrale dans le Gabardan. Déjà occupée à l’époque romaine, elle est au centre des affrontements divers qui secouent le Moyen Age et le début de l’époque moderne. Son économie et sa renommée reposent principalement sur son eau-de-vie.

Lors de l’occupation romaine, les sénateurs résident à Sos, village proche de Gabarret. Pour assurer la sécurité de ces hauts fonctionnaires, un campement romain est installé au lieu-dit actuel "Le Barneau". C’est ainsi que débute l’occupation du village.

Le développement de Gabarret est assez mouvementé. Dès le IXe siècle, les invasions des Normands puis des Sarrazins sèment le chaos dans les alentours. Pendant la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion, le Gabardan et Gabarret, en tant que capitale de la vicomté, sont les lieux d’affrontements entre Anglais et Français puis entre Catholiques et Protestants.

Au XIIIe siècle, la vicomté dépend du Béarn, qui revendique son indépendance par rapport à la couronne de France. Les comtés de Foix et d’Armagnac se disputent le Gabardan aux XIIIe et XIVe siècles. Le premier est rattaché au Royaume de France, le second à celui d’Angleterre. Le Gabardan est un territoire stratégique que chacun des deux camps veut posséder.

Gabarret prend de l’importance au niveau local. En 1080, Pierre Ier, vicomte de Gabarret, fait construire une abbaye bénédictine ainsi qu’une basilique du Saint-Sépulcre. Ce complexe religieux est donné à l’abbaye de la Sauve-Majeure cent ans plus tard et détruit en 1569 lors des affrontements entre Catholiques et Protestants.

L’importance de Gabarret est soulignée en 1607 quand Henri IV réunit la couronne de France dans le château du village. Le XVIIe siècle est une période d’apaisement et de prospérité pour l’ensemble de la région.

Au siècle suivant, on débute l’assèchement des marais pour augmenter la surface de terres cultivables. Cette action se poursuit au XIXe siècle. Le 25 mai 1909, Gabarret obtient le droit d’utiliser l’appellation "Armagnac" pour sa production d’eau-de-vie. Le château est détruit en 1912.

Actuellement, Gabarret est un chef-lieu de canton.


Commune

  • Nom des habitants : Gabardans, Gabardanes
  • Superficie : 1690 hectares
  • Population : 1296 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Gabarret vient du Gascon Gabarre ou du latin Gaverretum qui signifient "ajonc épineux". Ce terme décrit donc la flore locale. Le village possède également un blason qui date du XVIIe siècle. Il représente trois lions noirs sur fond blanc tirant leurs langues rouges. Les deux lions de la partie supérieure sont affrontés. Celui du bas est passant.


Informations pratiques

Mairie de Gabarret : 05.58.44.90.03

Office du tourisme de Gabarret : 05.58.44.35.77


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

G. Demoulins et F. Thouvignot (1974). “À travers le Canton de Gabarret, châteaux, vieilles églises et souvenirs”, in Société de Borda Dax, Tome 98 (édité par), Bulletin de la Société de Borda, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite