Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Carsac-Aillac > François Bordes

François Bordes

Spécialiste de la Préhistoire, François Bordes connaissait bien la commune de Carsac-Aillac, où il possédait une maison secondaire. C’est d’ailleurs sous le pseudonyme de Francis Carsac qu’il a publié ses romans de science-fiction.

Né en 1919 à Rives, dans le Lot-et-Garonne, François Bordes passe une partie de son enfance à Villeneuve-sur-Lot. Passionné par la période préhistorique, il entreprend des études de sciences naturelles et de biologie qui vont le mener à une grande carrière scientifique.

Il soutient, en 1951, sa thèse intitulée « Les limons quaternaires du Bassin de la Seine-Stratigraphie et Archéologie paléolithique ». En 1952, il est nommé maître de recherches au CNRS puis maître de conférences, en 1956, à la faculté de Sciences de Bordeaux où il fonde l’Institut du Quaternaire. De 1957 à 1975, il est également le Directeur des Antiquités Préhistoriques d’Aquitaine (poste équivalent aujourd’hui à celui de Conservateur du Patrimoine).

Son nom est donné à une méthode scientifique d’approche statistique. François Bordes est également le premier à faire de la taille expérimentale de silex.

Parallèlement, François Bordes publie, sous le pseudonyme de Francis Carsac, de nombreux romans et nouvelles, dont Ceux de nulle part , Ce monde est nôtre ou encore La vermine du lion . Il décède le 30 avril 1981 à Tucson en Arizona.

Aujourd’hui, une rue de Carsac-Aillac, où se trouve son ancienne maison secondaire, porte le nom de François Bordes.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (2003). Dictionnaire biographique du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite