Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Vergt > Forêt de Vergt

Forêt de Vergt

La forêt de Vergt devient célèbre lors de la révolte des croquants. Bien que l’histoire de Jacquou le Croquant soit pure fiction, celle de Pierre Grellety relève du fait historique.

Sous le règne de Louis XIII, les paysans des campagnes sont d’une grande pauvreté. L’un d’eux, Pierre Grellety, vit dans la forêt de Vergt depuis qu’il a abattu un capitaine du roi voulant enrôler de force son frère. Ne supportant plus la misère, il décide de se révolter contre le Roi. Ce soulèvement de paysans inquiète les plus hautes autorités, à tel point qu’une grande partie de la forêt est détruite sous ordre royal.

Cependant, Grellety tient absolument à ce que les privilèges soient abolis et ne recule en rien face à ces réactions démesurées. La révolte s’étend alors sur tout le royaume. Durant quatre ans, il tient tête aux armées du Roi, notamment en 1640, lorsque son armée de 200 hommes gagne une bataille face à une armée de 3000 soldats.

Pierre Grellety devient le Robin des Bois de la forêt de Vergt. Il l’a en effet transformée en intouchable citadelle verte. Cependant, Richelieu décide de mettre fin à ce combat qui empêche la bonne circulation entre la France et l’Espagne, alors en guerre. Pour cela, le 25 janvier 1642, Pierre Grellety est amnistié par le Roi et même promu capitaine dans ses armées.

Aujourd’hui, l’immense forêt de Vergt n’abrite plus de croquants, mais reste célèbre pour cette histoire marquante de la révolte paysanne en France.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Vergt-Périgord “Les croquants de la forêt de Vergt”, RIS, BibTeX.


Partager cette visite