Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Brantôme > Fontaine et jardin Médicis de Brantôme

Fontaine et jardin Médicis de Brantôme

Le château abbatial de Brantôme est entouré d’un jardin pourvu d’une fontaine depuis le XVIIe siècle.

Le jardin « Médicis » constitue l’ancien jardin privé des abbés, situé sous la façade de leur château abbatial, avant la création d’un autre parc plus grand au-delà du pont coudé. Son nom fait référence à l’inspiration italianisante de la Renaissance et aux nombreux voyages entrepris par Brantôme en Italie.

En 1895, le député Saumande décide de commander un buste de Brantôme, ou Pierre de Bourdeille, pour décorer cette fontaine. On demande donc au sculpteur Auguste Maillard de représenter l’abbé de Brantôme « à l’âge mûr ». Mais lors de l’inauguration, on réalise, au moment de la pose de l’œuvre, qu’elle n’est pas aux dimensions de la fontaine. Il faut donc loger le buste près des Promenades, sur un piédestal provisoire.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le buste est dissimulé par le maire afin de le protéger. Ignorant ce subterfuge, le ministre des Beaux-arts commande un deuxième buste au sculpteur Muguet. Par conséquent, la ville possède désormais deux sculptures de son chroniqueur éponyme.

Aujourd’hui, la fontaine et son jardin Médicis ont pour adresse le « Square François Chabaneau », du nom du chimiste mort en 1842, après avoir découvert la fusibilité du platine en 1783. Il dirige le pensionnat communal de Brantôme en 1808.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (1980). Brantôme et Bourdeilles oubliés, RIS, BibTeX.


Partager cette visite