Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Les)

Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Les)

Le village des Eyzies-de-Tayac-Sireuil se situe sur la rive gauche de la Vézère. L’occupation humaine y remonte à 35 000 ans et les nombreuses découvertes de vestiges préhistoriques ont favorisé dès le XIXe siècle son développement touristique.

Dès la Préhistoire, le site des Eyzies est occupé par les hommes. Ils sont attirés à la fois par l’abondance des abris offerts par les grottes de la région, par l’eau qui coule en abondance et par la forêt qui permet de se fournir facilement en bois et en gibier.

Au Moyen Âge, les habitants des Eyzies dépendent de la seigneurie de Tayac. Dès le VIIIe siècle, la population est assez importante, comme en témoignent les nombreuses maisons troglodytiques. De plus, afin de résister aux raids vikings, les villages sont fortifiés. On trouve également de nombreuses grottes (cluzeaux), percées par l’homme dans les falaises.

Aux XIe et XIIe siècles, les paysans défrichent la forêt pour agrandir le domaine cultivable. À la même époque, les seigneurs de Tayac construisent aux Eyzies une forteresse qui revient aux Beynac en 1322. Tayac reste néanmoins le centre du pouvoir, en partie grâce à son monastère, dont il ne reste aujourd’hui que l’église.

Au Roc de Tayac, un fort troglodytique occupe un emplacement stratégique, car il contrôle le trafic fluvial et sert de péage. Durant les siècles troublés qui suivent l’union d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II, duc d’Anjou et futur roi d’Angleterre, les Anglais prennent temporairement le fort.

La création officielle de la seigneurie indépendante des Eyzies date du 14 mai 1622. C’est alors que commence le démembrement de celle de Tayac. Au XVIe siècle arrivent les guerres de Religion, opposant catholiques et réformés. Les Beynac rejoignent le camp protestant. Seul Jean Guy de Beynac-Tayac reste catholique et conspire contre le roi Henri IV. Découvert en 1605, il est condamné à mort, mais Turenne parvient à le faire gracier.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les Eyzies connaissent une période de paix civile et développent la polyculture des céréales et de la vigne. Le port se développe grâce à l’activité métallurgique (forges royales et traitement du kaolin) implantée dans la région dès le XVe siècle.

La découverte des premiers gisements préhistoriques par Lartet et Christy a lieu en 1862. La qualité et la quantité des sites sont exceptionnelles. C’est un bouleversement pour la commune des Eyzies-de-Tayac. La fin du XIXe siècle amène le chemin de fer et, avec lui, les premiers curieux venus voir ces grottes préhistoriques.

Lors des travaux d’installation de la ligne Paris-Agen, les restes de l’Homme de Cro-Magnon sont mis à jour. Puis, en 1918, c’est aux Eyzies que s’implante le Musée National de la Préhistoire. Enfin, le 1er janvier 1973, la commune de Sireuil est rattachée aux Eyzies-de-Tayac.

Les grottes ornées de la vallée de la Vézère sont classées par l’Unesco au « Patrimoine de l’Humanité ». Actuellement la commune des Eyzies-de-Tayac-Sireuil reçoit entre 800 000 et 1 000 000 de visiteurs par an. C’est l’un des endroits les plus visités de France.


Commune

  • Nom des habitants : Eyzicois, Eyzicoises
  • Superficie : 3744 hectares
  • Population : 909 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Vézère, la Beune

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom du village de Tayac apparaît au XIIe siècle sous la forme de « Taiac ». Il vient du nom d’une personne gallo-romaine d’origine gauloise, Taius , suivi de - acum . Trois siècles plus tard Les Eyzies apparaît dans Locus de las Ayzias en 1484, puis « Les Ayzies » au XVIIIe siècle. L’alternance d’orthographe Ay ou Ey est ce qu’on appelle un simple fait d’écriture. C’est le pluriel de l’occitan aitz , aize , désignant une résidence. Le mot vient du latin adjacens dont le pluriel adjacentia , « les environs », a donné l’occitan aisança . La première attestation du village de Sireuil dans les textes est Sirulh au XIIIe siècle. C’est un nom gaulois, siru , suivi de - ialo . Cela traduit une occupation très ancienne du site.


Informations pratiques

Mairie des Eyzies-de-Tayac-Sireuil : 05.53.06.97.15

Office de tourisme Terre de Cro Magnon : 05.53.06.97.05

http://www.tourisme-terredecromagnon.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon (1987). Nouveau Guide du Périgord Quercy, RIS, BibTeX.

Jean-Jacques Cleyet-Merle, Jean-Pierre Bouchard (1990). Aimer les Eyzies, capitale mondiale de la Préhistoire, RIS, BibTeX.

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite