Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Eygurande-et-Gardedeuil

Eygurande-et-Gardedeuil

La ville d’Eygurande se situe dans une zone géographique particulière. Son positionnement stratégique lui permet de développer une activité rurale et artisanale significative.

Cette commune s’élève au XIe siècle au cœur de la Double, sur l’emplacement de vestiges gallo-romains. Elle se situe à mi-distance des deux capitales provinciales de l’Aquitaine : Bordeaux et Périgueux. Place stratégique située dans une zone de passage important, Eygurande est alors un bourg-marché où l’on s’échange des produits du terroir. Durant le Moyen Âge, Eygurande vit donc essentiellement de l’agriculture et de la vente de ses produits.

De plus, la nature sablonneuse des terres de la région rend possible le développement d’une industrie du verre. Rapidement, Eygurande devient l’un des principaux centres de l’art de la verrerie de l’époque.

Sous le Second Empire, Eygurande vit toujours de ses exploitations agricoles qui s’étendent sur d’anciens marécages, grâce aux campagnes d’assèchement alors menées dans la région. C’est aussi à cette époque, en 1827, qu’Eygurande est rattachée à Gardedeuil dont la paroisse avait été supprimée en 1801.

La commune d’Eygurande-et-Gardedeuil met aujourd’hui en valeur la richesse de son patrimoine naturel. En effet, elle est entourée de 3 562 hectares de vallées et de vallons recouverts par la forêt de la Double, très prisée par les randonneurs.


Commune

  • Nom des habitants : Eygurandais, Eygurandaises
  • Superficie : 3562 hectares
  • Population : 296 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Isle

  • Origine du nom et description du blason :

    La première mention du village d’Eygurande date du XIe siècle. Il est alors nommé Ecclesia Sancti Stephani de Eygurande . En 1365, son nom change pour devenir Eygurand, du latin Aequoranda , terme désignant « l’endroit ou le point de délimitation de deux territoires sur un cours d’eau ». Le village de Gardedeuil est, quant à lui, cité pour la première fois dans des archives de 1099. Il y est connu sous le nom de Sancti Leonardus de Gardanel . En 1827, Eygurande est rattachée à Gardedeuil.


Informations pratiques

Mairie d’Eygurande-et-Gardedeuil : 05.53.80.40.10

Office de tourisme de Montpon-Ménestéréol : 05.53.82.23.77


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

www.alarbre.club.fr, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite