Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Etsaut

Etsaut

Au centre de la vallée d’Aspe, plusieurs tumuli attestent que le site d’Etsaut est fréquenté depuis la préhistoire. Ce vieux village de montagne a longtemps vécu coupé du monde, privé de toute route d’accès jusqu’au milieu du XVIIIe siècle.

Malgré son fort enclavement, le village d’Estaut compte au Moyen Âge une cinquantaine d’oustaüs dont ceux des cagots. Il doit même revêtir une certaine importance puisque l’on réclame alors une taxe spéciale aux marchands d’Aragon lorsque l’argent manque pour l’entretien des routes.

Dans le bourg, se présente une maison dite tour des Maures possédant une tour féodale. La Maison de l’Ours, où se trouvent des bas-reliefs montrant un léopard et une vache, aurait quant à elle abrité le roi d’Angleterre et Aliénor de Castille lors des entretiens de Peyranère en 1289. Enfin, le musée du Parc national des Pyrénées se trouve dans l’ancienne gare de la commune d’Etsaut.

Devenu une prison sous le Régime de Vichy, le fort du Portalet situé à la sortie du village en bordure d’Urdos a retenu entre ses murs Blum, Daladier, Gamelin, Mandel, Reynaud après la défaite en 1940 ; Marras et Pétain leur ont succédé après le retour du fort aux Français.


Commune

  • Nom des habitants : Etsautois, Etsautoises
  • Superficie : 3495 hectares
  • Population : 105 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune viendrait probablement de l’article contracté ath et de saut , qui signifie « un bois », « une forêt » en gascon pyrénéen.


Informations pratiques

Mairie d’Etsaut : 05 59 34 86 04

Office de tourisme de la Vallée d’Aspe : 05 59 34 57 57


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). “Lo Noste Béarn”, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite