Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Esquiule

Esquiule

Situé à l’ouest de la commune d’Oloron-Sainte-Marie, le village d’Esquiule est traversé par la rivière le Vert et le ruisseau le Joos. Principale particularité, il s’agit de la seule commune béarnaise où l’on parle le basque.

À proximité du chemin dit de Cochou, on a découvert une enceinte à parapets de terre, de type éperon barré avec un rempart incurvé et une plate-forme elliptique, qui atteste l’occupation gallo-romaine du site.

Pourtant, la commune d’Esquiule n’est véritablement créée qu’au XVe siècle par les barons de Luxe, seigneurs de Tardets, sur un territoire de barthes et bois considérables, qu’ils possèdent entre Barcus et Sainte-Marie-d’Oloron. Ils amènent des cadets de familles basques, pour défricher les terres, premiers affièvrements en 1444. Ce paramètre explique la pérennité du basque dans cette commune, appelée Eskiula en basque.

A la fin du XVIe siècle, les de Luxe perdent la seigneurie d’Esquiule, qui est rachetée par la baronnie de Mesplès d’Aren. La baronnie de Mesplès reste à Esquiule jusqu’à la Révolution. Lors de la départementalisation, en 1790, elle est rattachée au canton d’Aramits, puis le 6 mars 1806, au canton de Sainte-Marie (Oloron Ouest), ce qui confirme son statut béarnais.

Bien que située en territoire béarnais, la commune d’Esquiule est toujours fortement marquée par la culture basque, comme en témoigne la persistance de la langue basque et l’organisation tous les étés de fêtes basques.


Commune

  • Nom des habitants : Esquiulais, Esquiulaises
  • Superficie : 2858 hectares
  • Population : 541 habitants (2004)
  • Cours d'eau :

    le Vert, le Joos

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom d’Esquiule, Eskiula en basque, signifie « cabane de tilleul ». Il convient alors de rappeler que les premiers défricheurs de la commune vivaient dans des cabanes.


Informations pratiques

Mairie d’Esquiule : 05 59 39 15 12

Office de tourisme d’Oloron-Sainte-Marie : 05 59 39 98 00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église de l’Immaculée Conception

    Ancienne annexe de Barcus, la paroisse d’Esquiule devient indépendante au XVIIe siècle. Son église est ainsi construite en 1645 grâce à plusieurs (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Esquiule
  • Linteau de porte sculpté dans le village d’Esquiule

    Dans le village d’Esquiule sont conservées plusieurs maisons datées des XVIIIe et XIXe siècles, comme en témoigne une porte de maison dont le linteau (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Esquiule
  • Monument aux morts d’Esquiule

    Le monument aux morts de la commune d’Esquiule, qui se dresse devant l’église, date de 1923.
    Il comprend un haut piédestal, qui sert de support à (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Esquiule
  • Ruines de l’ancien château Jauréguia

    L’ancien château Jauréguia se situe à l’extrémité occidentale du village d’Esquiule. Il a été construit sur un terrain appartenant au baron Charles de (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Esquiule

Partager cette visite