Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Espoey

Espoey

Situé au centre du triangle Pau-Tarbes-Lourdes, Espoey trône sur une terrasse artificielle, qu’enserraient autrefois de profonds fossés. Ce petit village baigné par l’Ousse renferme un joli patrimoine de demeures anciennes parmi lesquelles se trouve une ancienne abbaye laïque.

La première mention de la famille d’Espoey remonte au XIe siècle, dans une convocation adressée au vicomte de Béarn et à douze seigneurs, dont font partie Bernard d’Espoey, Arnaud-Raymond d’Espoey et Guillaume-Raymond d’Espoey. Le village compte en 1385 une trentaine de foyers, ce qui en fait un gros bourg.

Contrairement à bon nombre de ses voisins, Espoey est épargné dans les années 1560, lorsque Jeanne d’Albret décide d’imposer la Réforme à tout le Béarn. En effet, deux capitaines protestants ont été successivement coseigneurs d’Espoey, ce qui vaut à la commune d’être relativement à l’abri des attaques. Toutefois, cette protection est de courte durée, puisqu’en 1592 les soldats de la Ligue saccagent le village.

Jusqu’à la moitié du XVIIe siècle, les Espoyens luttent contre les taxes excessives qui leur sont imposées, et obtiennent gain de cause, puisqu’ils sont exemptés d’impôts à plusieurs reprises. Deux éléments dynamisent ensuite la commune : au siècle suivant, la notairie du bailliage de Rivière-Ousse s’installe dans le village. En outre, la création d’une industrie de tannerie sur les bords de l’Ousse permet de susciter un développement économique important.

On sait qu’en Béarn est mise en place l’une des premières formes d’assurance-maladie afin de lutter contre les nombreuses épidémies et disettes, sous la forme d’un abonnement en vue d’éventuels soins médicaux. À Espoey, cette coutume se poursuit jusqu’en 1914 : la cotisation est fixée à une mesure de grain par an et par famille.

Les tanneries d’Espoey ont aujourd’hui disparu, mais la commune jouit toujours de la proximité des bords de l’Ousse, et met à profit ses réserves foncières pour développer une agriculture dynamique.


Commune

  • Nom des habitants : Espoyens, Espoyennes.
  • Superficie : 1343 hectares
  • Population : 824 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Ousse

  • Origine du nom et description du blason :

    Le village d’Espoey doit son nom au latin podium , qui signifie « hauteur » ou « petite éminence ». Cette appellation est sans doute due à la présence d’une motte féodale qui permettait aux Espoyens de dominer la plaine environnante.


Informations pratiques

Mairie d’Espoey : 05 59 04 65 63

Office de tourisme de Pau : 05 59 27 27 08


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Vincent

    Placée sous le vocable de saint Vincent, diacre et martyr du IVe siècle, l’église paroissiale d’Espoey est en grande partie reconstruite au XIXe (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Espoey
  • Monument aux morts d’Espoey

    Au lendemain de la Première Guerre mondiale, près de 36 000 monuments aux morts sont érigés partout en France, pour marquer le souvenir des soldats (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Espoey
  • Retable de l’autel de la Vierge dans l’église Saint-Vincent

    Outre son splendide maître-autel, l’église paroissiale Saint-Vincent d’Espoey renferme deux autels secondaires dont l’un est consacré à la Vierge.
    Le (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Espoey
  • Retable de l’autel du Saint-Sacrement dans l’église Saint-Vincent

    Vaste édifice pourvu de chapelles secondaires, l’église Saint-Vincent d’Espoey possède un autel secondaire consacré au Saint-Sacrement. Celui-ci (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Espoey
  • Retable du maître-autel de l’église Saint-Vincent

    Le maître-autel de l’église paroissiale d’Espoey apparaît orné d’un splendide retable dont l’iconographie s’organise autour du saint dédicataire de (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Espoey

Partager cette visite