Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Saint-Vincent-Jalmoutiers > Église Saint-Vincent

Église Saint-Vincent

Édifiée au milieu du XIIe siècle, l’église Saint-Vincent est un ancien prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye de Chancelade. La façade de type saintongeais caractérise l’emplacement géographique du monument, proche de Saint-Aulaye sur la Rizonne.

Cette façade s’organise en deux niveaux séparés par une corniche : le premier comporte un portail à trois voussures reposant sur des piliers massifs sans décor et le second, une simple baie étroite. L’église présente un plan rectangulaire simple : nef, chœur sous coupole et abside semi-circulaire.

À l’intérieur, deux autels placés dans des chapelles sont dédiés, au nord à la Vierge, au sud à saint Joseph. Le chevet est mis en valeur par un décor peint du XIVe siècle composé principalement de rinceaux rouge-brun terminés par de petites fleurs aux allures de croix de Malte.

À la fin du XXe siècle, des sondages ont montré qu’il existe six couches de badigeon (enduit à base de lait de chaux destiné au revêtement et à la protection des murs) antérieures au XIXe siècle. Comme à l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Chenaud, la découverte de ces couches superposées aide à dater l’édifice.

La restauration de l’architecte Adolphe Cros-Puymartin en 1891 concerne la nef qui est couverte d’un faux berceau et compte deux chapelles latérales supplémentaires, la façade qui comporte donc actuellement une partie basse du XIIe siècle et une partie haute du XIXe siècle, et enfin le clocher qui est coiffé d’une flèche orthogonale.

La présence de deux cuves de sarcophages au niveau du chœur de l’église et les recherches menées en 1990 montrant une forte densité des inhumations médiévales, ont permis d’envisager une datation ancienne de la nécropole.


Patrimoine


Informations pratiques

Mairie de Saint-Vincent-Jalmoutiers : 05.53.90.81.65. Ouverture : les lundi, mercredi et vendredi de 14h à 18h.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


Partager cette visite