Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Villefranche-de-Lonchat > Église paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption

Église paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption

L’église paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption de Villefranche-de-Lonchat a connu plusieurs phases de constructions successives, et elle est notamment dotée d’un riche mobilier liturgique.

L’église existe probablement déjà au XIe siècle. Un édifice roman est certainement construit à sa place au XIIe siècle, dont il reste le mur de façade très remanié. Celui-ci comporte jusqu’en 1852 un portail roman d’architecture modeste, date à laquelle il est remplacé par le portail actuel de style gothique.

L’édifice, devenu trop étroit pour les habitants de la bastide, est entièrement reconstruit au XIVe siècle dans le style gothique et agrandi de deux nefs latérales, rares en Périgord.

Le chœur roman est remplacé par une abside polygonale surmontant une crypte, dont l’utilité est de compenser la déclivité du terrain. Cette crypte d’aspect roman daterait donc plutôt du XIVe siècle. Redécouverte en 1880, on constate qu’elle a servi de tombeau pour les curés de la paroisse. Aujourd’hui, elle est aménagée en chapelle.

L’église était meublée d’un autel en bois sculpté du XVIIe siècle, dont la partie supérieure a été transférée au musée de Villefranche.

Elle est à l’origine décorée de plusieurs toiles, dont le saint Roch du XVIIe siècle restauré depuis peu et déposé à la mairie. Il y a aussi le Christ aux outrages, copie du Titien, déplacé aujourd’hui au musée. Ce dernier tableau est offert par l’État en 1862.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

Partager cette visite