Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Tocane-Saint-Apre > Église Notre-Dame-de-la-Nativité

Église Notre-Dame-de-la-Nativité

Tocane et Saint-Apre sont, avant leur fusion, deux paroisses distinctes ne dépendant pas du même archiprêtré. L’ancienne église de Saint-Apre est un prieuré dépendant de l’abbaye de Chancelade. Quant à Tocane, son église du XIe siècle, ruinée, est promise à la démolition dès 1853.

Les bourgs de Tocane et de Saint-Apre fusionnent en 1852, et parmi les travaux d’aménagement entrepris dans cette période, est décidée la construction d’une nouvelle église paroissiale commune. Le projet de construction est approuvé le 12 septembre 1855, et l’église est construite entre 1857 et 1861, selon les plans des architectes Bouillon père et fils.

Lorsque les ouvriers creusent les fondations de l’édifice, ils découvrent, à 1,50 mètre du sol, des cercueils en pierre datés à l’époque des XIIe et XIIIe siècles ainsi que des restes de maçonnerie gallo-romaine.

L’église est construite dans un style néo-roman, sur un plan en croix latine ; la nef à deux travées ouvre sur un transept terminé par un chœur voûté en berceau. L’abside est semi-circulaire.

L’église porte dans son architecture la trace de la fusion des deux communes de Saint-Apre et de Tocane : les anciennes paroisses semblent symbolisées par les deux portes d’entrée, jumelles, surmontées d’un portail décoré de végétaux, et par les deux cloches orientées vers leurs anciennes paroisses respectives.


Patrimoine


Informations pratiques

Mairie de Tocane-Saint-Apre : 05.53.90.70.29. Ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean Secret (1958). Les Églises du Ribéracois, RIS, BibTeX.

Armand de Siorac Le Chroniqueur du Périgord et du Limousin, RIS, BibTeX.

Pierre Pommarède Tocane et Saint-Apre oubliés, Tome I, RIS, BibTeX.


Partager cette visite