Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Église-Neuve-de-Vergt

Église-Neuve-de-Vergt

La commune d’Église-Neuve-de-Vergt est forte d’une longue tradition d’insoumission qui lui vaut de subir les tumultes de l’Histoire.

L’histoire d’Église-Neuve-de-Vergt est liée à celle du Périgord. Lorsque la guerre de Cent Ans fait rage de 1337 à 1453, les villages périgourdins pâtissent des nombreuses campagnes opposant les camps anglais et français. À l’issue de cette guerre, les Français remportent des victoires décisives et parviennent à chasser les troupes anglaises hors du royaume de France.

Au siècle suivant, des combats sanglants des guerres de Religion opposent catholiques et protestants. La bataille de Vergt en octobre 1562 voit l’écrasement des protestants de Duras par les catholiques de Blaise de Montluc.

Les nombreux conflits qui suivent mettent le pays exsangue et poussent les paysans à la révolte en 1594. Plus tard, cette misère, associée à la création de nouvelles taxes, provoque à nouveau la colère des paysans périgourdins. C’est la révolte des Croquants, qui dure de 1636 à 1642 et dont Pierre Grellety est l’un des principaux meneurs dans la région.

De nos jours la commune d’Église-Neuve-de-Vergt semble avoir tourné la page de ces différents conflits et se consacre au tourisme vert.


Commune

  • Nom des habitants : Neuveglisiens, Neuveglisiennes
  • Superficie : 761 hectares
  • Population : 428 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom d’Église-Neuve est attesté au XIVe siècle sous la forme latinisée Ecclesia Nova d’Uschel puis de Ussel au XIVe siècle. En 1539, le Dictionnaire de Gourgues présente la forme francisée du Sel et sous une forme en partie occitane Gleize Neuve . La carte géographique du Comté du Périgord, réalisée aux XVIe et XVIIe siècles par de grands cartographes, donne le nom Gleixeneuve pour désigner la paroisse. A partir du XVIIe siècle, le rajout de "Sainte Marie" à "Eglise Neuve du Sel" désigne la paroisse comme un sanctuaire de Marie pour ses vertus de guérison de certaines maladies (épilepsie et danse de Saint Guy). La révolution a balayé les croyances qui ont influé sur le nom de la paroisse et seul le nom d’Eglise-Neuve est resté en usage. On a ajouté de Vergt en 1862 pour distinguer la commune d’autres villes portant le nom d’Église-Neuve. Cette association entre « Église » et « Neuve » est fréquente, mais dans le cas présent, « Neuve » se comprend par rapport à une précédente église disparue au XIVe siècle. « Ussel » transformé en « du Sel » vient d’un mot gaulois uxello qui signifie « élevé », ce qui correspond bien avec l’altitude du village.


Informations pratiques

Mairie de Église-Neuve-de-Vergt : 05.53.46.61.10

Syndicat d’initiative du canton de Vergt : 05.53.03.45.10


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Marc Blancpain (1984). Périgord, RIS, BibTeX.

Ouvrage collectif (1993). Dordogne Périgord, RIS, BibTeX.

Communauté de communes du Pays Vernois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite