Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Méard-de-Gurçon > Église gothique de Saint-Méard-de-Gurçon

Église gothique de Saint-Méard-de-Gurçon

Si l’église de Saint-Méard-de-Gurçon existe déjà au XIe siècle, il est certain que le bâtiment actuel, élevé probablement à l’emplacement du premier, est plus récent, datant du XIVe, XVe ou XVIe siècle.

En façade de l’édifice se trouve un clocher de dimensions importantes, tant en largeur qu’en hauteur. Il est coiffé d’un toit pointu couvert de tuiles plates.

Un portail gothique est inclus dans un grand arc en plein cintre. Au-dessus de la porte, deux statues mutilées représentent un ange et un évêque (saint Médard, patron de la paroisse). Les deux contreforts d’angle encadrant la façade sont décorés de sculptures gothiques.

En 1866, l’église fait l’objet de très importants travaux, qui coûtent la somme de 34 507 francs. La nef est alors voûtée d’ogives, agrandie de deux chapelles latérales formant un transept et décorée de vitraux et d’un mobilier neuf. Mgr Dabert, évêque de Périgueux, vient consacrer l’église ainsi rénovée (et qui n’a pas changé depuis) le 21 octobre 1866.

Selon la coutume, des inhumations sont pratiquées dans l’église : entre autres celle du noble Gaston de Pantène, écuyer, sieur des Billats, en 1651, devant l’autel Notre-Dame, ainsi que celle de son petit-fils, Gaston de Quessard, sieur des Billats, conseiller du roi au présidial de Libourne, en 1665.

Le cimetière entourait l’église, occupant tout l’espace compris entre celle-ci et la mairie actuelle. Il est déplacé en 1827, et c’est l’ancienne halle en bois qui repose désormais au côté de l’église inscrite aux Monuments historiques.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Association histoire et mémoire du canton de Villefranche-de-Lonchat (2005). Histoire et chroniques du Pays de Gurçon, RIS, BibTeX.


Partager cette visite