Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Les) > Église de Tayac

Église de Tayac

Dédiée à saint Martin, l’église romane de Tayac se dresse sur la pente d’un talus, à l’écart du bourg. Elle est bâtie au XIIe siècle, au cours d’une période trouble qui rend nécessaire sa fortification.

À l’origine, l’église de Tayac fait partie d’un petit prieuré abritant une quinzaine de moines et dépendant de l’abbaye bénédictine de Paunat. Elle est bâtie au XIIe siècle, alors que le climat politique est instable. En effet, depuis 1154 et le mariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II, duc d’Anjou et roi d’Angleterre, les tensions sont vives entre les camps français et anglais. Elles aboutissent à la guerre de Cent Ans.

Ce contexte délicat explique le fait que la fortification de l’église s’impose d’emblée. Ainsi, pour des raisons défensives, l’orientation de l’édifice se fait au nord-est, et non à l’est comme c’est traditionnellement le cas pour les églises. Le clocher-mur est donc exposé au sud-ouest, face à la pente.

L’église de Tayac suit un plan rectangulaire de 24 mètres sur 11. À l’intérieur, de grandes arcades délimitent l’espace des trois nefs. L’église n’a jamais été voûtée. Son plafond est en charpente, ce qui est exceptionnel dans la région. Les fenêtres chargées d’éclairer la nef sont en fait des meurtrières, participant ainsi à la sécurité des lieux.

À l’extérieur, des petits contreforts plats rythment le mur de la nef. Une deuxième structure défensive couverte de lauzes surmonte le chevet. Plus exposé aux attaques, car tourné vers le haut du talus, ce dernier fait l’objet d’une attention toute particulière. Une chambre de guet à mâchicoulis y est installée.

On y accède depuis la nef par un escalier à vis.

Le portail de l’église Saint-Martin est assez profond. Sa construction remonte au deuxième quart du XIIe siècle. Il est orné de cinq voussures en arc brisé retombant sur des piédroits et des colonnes de marbre, lesquelles sont certainement des réemplois d’éléments gallo-romains.

Les paroissiens remanient leur église au XIIIe siècle, puis à la fin du XIXe siècle. On peut facilement distinguer les reprises grâce aux différences d’appareillage engendrées par les travaux. Le ton doré des pierres donne une couleur chaude à l’ensemble.

La fortification très poussée de l’église de Tayac lui donne une allure très dépouillée. Cette église-forteresse conjugue ainsi simplicité et massivité. Son classement au titre de Monument Historique intervient le 10 avril 1895.


Patrimoine


Informations pratiques

Mairie des Eyzies-de-Tayac-Sireuil : 05.53.06.97.15


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean-Jacques Cleyet-Merle, Jean-Pierre Bouchard (1990). Aimer les Eyzies, capitale mondiale de la Préhistoire, RIS, BibTeX.

Thierry Hourlier (1997). Les Églises fortifiées de Dordogne, RIS, BibTeX.

Jean Secret (1977). Itinéraires romans en Périgord, RIS, BibTeX.

Sous dir. Dominique Audrerie, François le Nail (1993). Vieilles Églises en Périgord : les clochers-murs en Périgord, RIS, BibTeX.

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Clocher-mur de l’église de Tayac

    L’église de Tayac est représentative de l’architecture religieuse du Périgord, notamment grâce à la présence caractéristique de son clocher-mur.
    Le (...)

    Dordogne - Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Les)

Partager cette visite