Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-André-de-Double > Église de Saint-André-de-Double

Église de Saint-André-de-Double

L’église de Saint-André-de-Double est un édifice roman auquel sont venus s’ajouter par la suite des éléments de fortification.

L’église de Saint-André-de-Double est construite au XIIe siècle sur une butte artificielle en grès. À cette époque, le pays connaît une certaine stabilité propice à l’édification d’églises. Le plan de ces églises est généralement rectangulaire et s’organise autour d’une nef et d’une abside. L’entrée s’ouvre traditionnellement à l’ouest, par un portail aménagé sur la façade. Il est réalisé en tiers point, c’est-à-dire qu’il a la forme d’un arc brisé.

L’église est fortifiée selon une formule fréquente en Périgord. En effet, dans cette région les églises constituent souvent les seuls éléments résistants dans les villages et sont donc massivement transformées en véritables forteresses, à l’occasion des guerres médiévales et de la Renaissance. D’ailleurs, la nature robuste et dépouillée des édifices romans se prête volontiers à la transformation. À Saint-André-de-Double, l’édifice est renforcé de contreforts plats tandis que le clocher barlong est fortifié. Enfin, l’église est une nouvelle fois remaniée en 1872.

L’église de Saint-André-de-Double est inscrite à l’inventaire des Monuments Historique depuis 1983. Elle est en cours de restauration à l’intérieur et à l’extérieur.


Patrimoine


Informations pratiques

Mairie de Saint-André-de-Double : 05.53.80.02.31


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Collectif (1967). Dictionnaire des églises de France. Tome 3 : Sud-Ouest, RIS, BibTeX.

Alain Connangle (2003). “Églises fortifiées du Périgord”, in Le Festin janvier (édité par), Le Festin n° 44, RIS, BibTeX.

Thierry Hourlier (1997). Les Églises fortifiées de Dordogne, RIS, BibTeX.


Partager cette visite