Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Échourgnac

Échourgnac

Échourgnac est situé en plein cœur du massif forestier de la Double. La présence de religieux sur son site contribue à son développement au fil des siècles.

La première mention de la commune ne date que du XIe siècle où elle apparait dans un document d’archives de la Sauve. On sait qu’un prieuré existe à Échourgnac au début du XIIe siècle, car il est visité par le pape Clément V en 1308. Plus tard, une église de style composite est élevée à l’emplacement de cet ancien prieuré.

L’histoire d’Échourgnac prend un tournant à partir du XIXe siècle, période marquée par le développement de la Dordogne et la reconquête agricole. En effet, jusque là le sol de la commune est très marécageux et peu propice à la culture. En 1864, le comice d’Échourgnac est donc créé par plusieurs notables qui souhaitent mettre en place un programme d’assèchement des marais, afin d’y établir une ligne de tramway.

De nombreux moyens sont mis en place pour la réalisation de ces projets. Parmi eux, on fait venir de Port-Salut en Mayenne, en 1868, un groupe de moines trappistes. Ces derniers fondent un monastère dédié à Notre-Dame-de-Bonne-Espérance et entreprennent de réhabiliter le village en introduisant de nouvelles cultures et en expérimentant de nouveaux modes d’exploitation.

Après avoir œuvré pour l’épanouissement de la commune, les moines sont expulsés en 1910, à la suite de la loi de séparation de l’Église et de l’État.

De nos jours, Échourgnac vit toujours essentiellement de l’agriculture, mais également de la pisciculture et de la sylviculture. La commune maintient également un certain dynamisme grâce à ses commerces ainsi qu’à plusieurs associations.


Commune

  • Nom des habitants : Échourgnacais, Échourgnacaises
  • Superficie : 3488 hectares
  • Population : 402 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Isle

  • Origine du nom et description du blason :

    La première mention d’Échourgnac date de 1090, dans une carte de la Sauve, qui atteste de la présence d’un village nommé « Eschourgniago ». Au XIVe siècle, le nom de la commune est orthographié « Eschournhac », puis « Eschurniac » au XVIIe siècle, avant de devenir « Échourgnac », son nom définitif, à l’époque contemporaine.


Informations pratiques

Mairie d’Échourgnac : 05.53.80.36.56

Office de tourisme de Montpon-Ménestérol : 05.53.82.23.77


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Sous la direction de Dominique Audrerie (2003). Tout le Périgord, RIS, BibTeX.

Florence Broussaud-Le Strat (2006). La Double : un pays en Périgord, RIS, BibTeX.

J.-L. Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon (1987). Nouveau Guide du Périgord-Quercy, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite