Accueil > Lot-et-Garonne > Grandes Landes de Gascogne > Durance

Durance

Le site de Durance est occupé dès l’époque romaine. Il est entouré de la forêt de Campet, où les troupes romaines ont installé leur camp lors de leur confrontation avec les Sotiates, peuple aquitain de la région de Sos.

Au Moyen Âge, Durance est le chef-lieu du bailliage agenais. Le bailliage est à partir de Philippe Auguste une portion du royaume où s’exerce le pouvoir d’un bailli. Occupée par les Anglais à partir du XIVe siècle, Durance est érigée en bastide en 1320 par Édouard II. Le bourg est alors complètement fortifié.

En dépit de ses dispositifs défensifs d’ampleur, la cité est prise en 1439 par le comte anglais de Toutinthen. Elle est reprise par les Français quelques temps plus tard et devient une seigneurie de la famille d’Albret. La forêt de Campet est l’un des rendez-vous favoris du jeune Henri de Navarre, futur roi de France, qui vient y chasser fréquemment.

En 1651, la commune est cédée sur l’ordre du roi Charles VI à la maison de Bouillon qui la conserve jusqu’à la Révolution.

L’augmentation de la population au XIXe siècle fait penser que la ville s’est développée à cette époque.

Durance vit d’élevage et de production de miel. Chaque année une foire est organisée au mois de janvier ainsi qu’une fête patronale, célébrée le 3 août. La forêt de Campet attire les amateurs de promenade et de randonnée.


Commune

  • Nom des habitants : Durançais, Durançaises
  • Superficie : 3860 hectares
  • Population : 269 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Avance

  • Origine du nom et description du blason :

    Au XIVe siècle, la cité se nomme Durancia du nom latin d’une espèce de chêne, Durantia .


Informations pratiques

Mairie de Durance : 05.53.65.54.63

Office de Tourisme de Nérac : 05.53.65.27.75


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

M. Amen, M. Maille (1992). Monographie des villes et villages de France, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Jacques Dubourg (1991). Connaître les bastides du Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite