Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Douze (la)

Douze (la)

La commune de la Douze est longtemps liée à la puissante famille d’Abzac, à qui elle prête son nom. Aujourd’hui, elle possède un patrimoine varié qui est bien mis en valeur grâce à l’action de réseaux associatifs.

On y trouve sur le territoire communal des traces d’occupation dès la Préhistoire. En effet, de nombreux outils paléolithiques et néolithiques y ont été découverts. Cette occupation perdure à l’époque gallo-romaine, comme en témoigne la découverte d’un fragment de colonne, attribué à la fin du IIe siècle, qui sert par la suite à bâtir les fonts baptismaux de l’église.

Le bourg est assez développé au Moyen Âge, puisqu’on y dénombre trois mottes castrales : Del Telhol, Lacharia et du bourg de La Doza. À la fin du XIVe siècle, l’église Saint-Pierre-ès-Liens est édifiée. C’est également à cette période que s’y installe la famille d’Abzac, qui y reste trois cents ans. Elle emprunte d’ailleurs le nom de la commune pour former le patronyme Abzac de la Douze. Cette famille édifie son château au XVe siècle.

Plus tard, en 1595, un notaire de la Douze organise la première révolte de Croquants, soulèvement des paysans contre l’excès d’impôts levés par les seigneurs. Elle est réprimée un an plus tard à Saint-Crépin-d’Auberoche. Au siècle suivant, le roi Louis XIII transforme la seigneurie en marquisat. Cependant, le château est en partie démoli à la même époque, sur ordre de l’intendant de Guyenne. Cette décision est prise afin de châtier le marquis d’Abzac de la Douze, accusé d’avoir tué sa première femme et son beau-frère.

À la Révolution, le cahier des doléances de la Douze présente de nombreuses plaintes de paysans dénonçant le taux trop élevé de la dîme. Ils s’insurgent également contre la faiblesse de la participation financière du seigneur et du curé. Enfin, la commune se développe au XIXe siècle, grâce à la construction de la gare des Versannes, village créé à proximité, sur la ligne de chemin de fer Périgueux-Agen.

La commune de La Douze vit aujourd’hui autour de la production céréalière et fourragère, de la culture des fraises, des champignons, de la vigne et de l’élevage bovin. Son patrimoine, mis en valeur par l’association « Histoire et Patrimoine de La Douze », attire également de nombreux touristes.


Commune

  • Nom des habitants : Ladouzois, Ladouzoises
  • Superficie : 2340 hectares
  • Population : 902 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Saint-Geyrac

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la Douze serait issu du latin lutosa qui, apposé au mot aqua , signifie « eau limoneuse ». Mais il est également dit qu’il viendrait de l’occitan Doza , dérivé du celte Dotz , signifiant « eau bouillonnante ». Il apparaît au XIIIe siècle, sous la forme La Doza, avant de devenir La Douza en 1312, puis Ladouze au XVIIe siècle.


Informations pratiques

Mairie de La Douze : 05.53.06.71.33

Office de tourisme de Périgueux : 05.53.53.10.63


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

La Douze.com, RIS, BibTeX.

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite