Accueil > Lot-et-Garonne > Dropt > Doudrac

Doudrac

Une partie du village de Doudrac est construite au dessus d’un souterrain médiéval, qui sert à l’origine à assurer la protection des habitants lors des conflits.

Jusqu’au XIIIe siècle, le village de Doudrac dépend du seigneur de Montaut puis est cédé aux conseils de Castillonnès. Au coeur du village, on remarque une église romane ainsi qu’un prieuré - aujourd’hui disparu - dépendant de l’abbaye de Sarlat.

Le territoire communal compte également une maison noble, le manoir de la Chèze, avec ses deux pigeonniers du XVIe siècle.

En 2004, on découvre sur le territoire de Doudrac des traces d’occupation très anciennes. Il s’agit d’un souterrain-refuge, situé sur une propriété privée, qui semble dater du Moyen Âge. Placé sous un petit monticule boisé, il dispose d’une seule entrée qui ouvre sur une superficie de vingt mètres carré, comprenant trois pièces séparées par des tunnels.

La commune est réputée pour son centre privé d’entraînement de chevaux de course.


Commune

  • Nom des habitants : Doudracais, Doudracaises
  • Superficie : 861 hectares
  • Population : 101 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Dropt

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Doudrac vient de Dotirius , nom d’homme.


Informations pratiques

Mairie de Doudrac : 05.53.36.64.50 / Office de Tourisme de Villeréal : 05.53.36.09.65


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1915). Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, OPUS 38, RIS, BibTeX.

Jean-Hubert Lasserre (2005). Petite Histoire de Villeréal : des origines à nos jours, RIS, BibTeX.

Jean-Hubert Lasserre Deux siècles d’alliance et de vie quotidienne autour de Villeréal, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite