Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Saint-Léon-sur-Vézère > Chapelle expiatoire de Saint-Léon-sur-Vézère > Dalle funéraire de Saint-Léon-sur-Vézère

Dalle funéraire de Saint-Léon-sur-Vézère

La chapelle expiatoire de Saint-Léon-sur-Vézère est construite au XVIe siècle en l’honneur d’un miracle s’étant apparemment déroulé au XIIIe siècle. Une inscription en roman et une dalle funéraire nous rappellent ce miracle.

Cette inscription, située au-dessus de la porte de la chapelle, narre cette scène étonnante. En 1233, trois hommes, Salvi, Malvat et Bromi, s’exercent au tir près de la croix de l’hôpital. Ces trois hommes se disputent et Bromi, en colère, tire un coup contre cette croix. Le sang en jaillit. Il tombe soudain mort.

Devant l’édifice, on remarque le tombeau du « profanateur ». C’est une dalle épaisse. Sur le dessus est gravée une bande en forme de croisillon. En 1890, le « profanateur » est exhumé par la Société historique du Périgord. Ils découvrent un squelette qui paraît « mort dans une convulsion, la tête fortement inclinée sur la poitrine et les poings crispés ».

Cette chapelle de Saint-Léon-sur-Vézère est classée Monument Historique le 27 mars 1942, comme le cimetière accolé et tout ce qui le compose.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Saint-Léon-sur-Vézère, RIS, BibTeX.

Pierre Pommarède (2002). Le Périgord des églises et des chapelles oubliées, RIS, BibTeX.


Partager cette visite