Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Bergerac > Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac, philosophe et libre-penseur du XVIIe siècle, est attaché à la cité périgourdine par une légende littéraire. Il contribue depuis à la renommée de Bergerac. Le 20 novembre 1977 est inaugurée, place de la Myrpe, une statue en pierre le représentant, œuvre du sculpteur périgourdin Jean Varoqueaux.

Il convient de rétablir une vérité : Cyrano n’est pas de Bergerac. Savinien de Cyrano, naît à Paris le 6 mars 1619, le nom de Bergerac venant d’une petite propriété familiale située dans la vallée de Chevreuse, dans les Yvelines. C’est sans doute lorsqu’il devient cadet au Régiment des Gardes, qu’on adjoint le patronyme Bergerac à celui de Cyrano. Il devient ensuite homme de lettres, écrivant des comédies, des récits de voyages imaginaires et philosophiques, ainsi qu’une tragédie. Son œuvre la plus célèbre est Le Pédant joué (1654), dont Molière reprend deux scènes pour ses Fourberies de Scapin, notamment la « scène de la galère ».

Mais à l’époque, en 1897, le tout-Paris s’enflamme devant la pièce d’Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac , qui fait du héros principal une figure picaresque, romantique et généreuse. La légende conserve donc l’image d’un Cyrano enfant du pays bergeraçois. Le vrai Cyrano meurt à Paris en 1655.

Une autre statue de Cyrano de Bergerac est élevée sur la place Pélissière, en bronze peint, œuvre du sculpteur Mauro Corda, en 2005.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dessins de Jean-Louis Leclair, Textes de Jean-Philippe Brial Fontelive (2006). Bergerac de plume en plume. Parcours libres et chemins croisés, RIS, BibTeX.

Yves Korbendau (2006). Bergerac, patrimoine et histoire, RIS, BibTeX.

Jean-Marie Martin (1989). Visiter Bergerac, RIS, BibTeX.


Partager cette visite