Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Sainte-Orse > Eglise Saint-Ours > Crypte de l’église Saint-Ours

Crypte de l’église Saint-Ours

La crypte de l’église Saint-Ours, à Sainte-Orse, est l’une des rares de l’époque romane à être si bien conservée.

À l’origine, les cryptes sont des grottes creusées pour abriter le corps d’un martyr. Puis, lors de l’édification des premières églises, une chapelle souterraine est aménagée afin de conserver le corps ou les reliques. Le terme vient d’un mot grec qui signifie caché.

Tout comme l’église Saint-Ours qui l’abrite, la crypte est bâtie au XIe siècle. Son plan est pentagonal et elle est construite en bel appareil. Elle est couverte d’une voûte en cul de four réalisée par assemblage de plaquettes calcaires.

De petites ouvertures, appelées fenestella, ont été aménagées pour que, depuis l’église, les fidèles puissent voir les reliques que la crypte contient. De petites baies de plein cintre assurent l’éclairage. On y accède par des escaliers qui partent des deux côtés du chœur en créant une sorte de déambulatoire.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Collectif (1967). Dictionnaire des eglises de France. Tome 3 : Sud-Ouest, RIS, BibTeX.

Dioscèse de Périgueux et Sarlat, RIS, BibTeX.

Pascal (1991). Monde des cryptes, RIS, BibTeX.


Partager cette visite