Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Sarlat-la-Canéda > Église Notre-Dame-de-Temniac > Crypte de l’église Notre-Dame-de-Temniac

Crypte de l’église Notre-Dame-de-Temniac

Le chevet de l’église Notre-Dame-de-Temniac à Sarlat-la-Canéda est bâti sur une crypte romane du XIIe siècle. Elle abrite une statue en bois qui a fait l’objet d’un important pèlerinage jusqu’au milieu du XXe siècle.

Si la crypte de l’église de Temniac est construite au XIIe siècle, la tradition fait remonter sa fondation au IXe ou Xe siècle. En 886, le château du comte de Périgord, situé sur les hauteurs de Temniac et remplacé aujourd’hui par un château classique en partie ruiné, aurait été vendu à l’abbaye bénédictine de Sarlat. L’édifice n’étant pas pourvu de chapelle, on aurait élevé un sanctuaire en bois à proximité, le bois étant le matériau de prédilection pour les constructions de cette époque. La crypte de l’église actuelle garderait le souvenir de cette première chapelle.

Quoi qu’il en soit, la construction de la crypte remonte bien à l’époque romane. Accessible par un escalier étroit, elle est constituée d’une travée rectangulaire couverte d’une voûte d’ogives dont la clé est appareillée de quatre pièces redantées autour d’un dé. Elle est percée d’un petit occulus décoré d’un vitrail.

La crypte abrite une statue en bois d’une trentaine de centimètres. Elle représente une Vierge à l’Enfant. La sainte, debout, tient dans sa main droite un spectre aujourd’hui brisé et porte sur son bras gauche l’enfant Jésus. Ce dernier serre contre sa poitrine un globe, image de la terre. La statue, dont la facture la rapproche des Vierge en bois du XVIIe siècle, a été redécouverte en 1832 lorsque l’on a réouvert l’église au culte. Elle a été habillée à cette date de longs voiles de soie brodés d’or par les fidèles. C’est cette figure que l’on vénère depuis le XVIIe siècle lors du lundi de Pentecôte et le jour de la fête de la Nativité, le 8 septembre. Lla tradition fait remonter le pèlerinage de Notre Dame de Temniac au XIVe ou XVe siècle.

L’église conserve d’autres témoignages de la ferveur du culte voué à Notre Dame de Temniac. Des ex-votos ont ainsi été placés dans l’édifice en souvenir des grâces et guérisons miraculeuses accordées par la sainte.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Alberte Sadouillet-Perrin (1985). Pèlerinages en Périgord, RIS, BibTeX.

Jean Secret (1977). Itinéraires romans en Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite