Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Comberanche-et-Épeluche > Commanderie de Comberanche

Commanderie de Comberanche

Le village de Comberanche est le siège d’une commanderie des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Attestée dès le XIIIe siècle, on l’appelle alors : « l’Espital de Cumba Ayzencha ».

À la suite des Croisades, le développement du pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle intensifie le passage dans le village qui se trouve être une étape.

Par la suite, la commanderie devient la propriété des chevaliers de l’ordre de Malte puis, au XVIIIe siècle, elle est gérée par des notables locaux, les seigneurs commandeurs.

La commanderie de Comberanche se compose d’une église et de deux annexes, l’une à Chambeuil, l’autre à Pheliet. Il n’en reste aujourd’hui qu’une chapelle devenue église paroissiale, un moulin et deux logis.

Le logis sud est de plan rectangulaire et comprend une aile en retour d’équerre. Le corps central présente, sur sa façade sud, une galerie en charpente desservant l’étage. Elle se termine à l’ouest par un escalier de distribution en charpente. L’ensemble est cantonné de deux pavillons à toiture brisée. L’aile en équerre comprend deux niveaux, dont un étage de combles. Un pigeonnier, légèrement en retrait, complète l’ensemble. Les vestiges extérieurs du bâtiment nord ont presque disparu.

L’intérieur, aménagé de manière à pouvoir résister à un siège, comprend plusieurs cheminées, dont une du XIVe siècle.

Contemporains de la construction de l’église, les deux bâtiments sont actuellement des propriétés privées.


Patrimoine


Informations pratiques

La commanderie ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

E. Dusolier (1988). Écrits sur l’histoire de Ribérac, RIS, BibTeX.


Partager cette visite