Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Comberanche-et-Épeluche

Comberanche-et-Épeluche

Dans le Périgord Vert et dans le canton de Ribérac, Comberanche-et-Epeluche est une commune née de la fusion de deux anciennes paroisses en 1820.

Le site de la commune est occupé depuis des temps très reculés. C’est ce qu’indiquent notamment les découvertes archéologiques qu’on y a effectuées et qui ont révélé des sarcophages et d’ossements, au lieu-dit de la Vicomté. Le sous-sol a également révélé des cluzeaux qui appartiennent au système de défense d’Epeluche

L’histoire de Comberanche est marquée par la préceptorerie templière qui s’y installe au Moyen Âge afin d’assurer la surveillance du gué sur la Dronne. Elle accueille régulièrement des pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle et il semble qu’au XIIIe siècle, les chevaliers de Malte de Comberanche sont les plus riches de la région.

Le panorama du piton de Comberanche permet de bénéficier d’une vue panoramique sur la vallée de la Dronne.


Commune

  • Superficie : 393 hectares
  • Population : 120 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Dronne

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Comberanche apparaît au XIIIe siècle sous la forme de L’Espital de Cumba Ayzencha. Cela témoigne d’une présence templière. Le nom est composé de l’occitan comba qui signifie « vallon » et de aisencha qui signifie « aux alentours ». Le nom d’Épeluche apparaît au XIIe siècle sous la forme de Speluca, qui provient du latin et signifie caverne ou grotte.


Informations pratiques

Mairie de Comberanche-et-Epeluche : 05.53.90.09.72

Office de tourisme de Ribérac, Place du Général de Gaulle, 24600 Ribérac, téléphone : 05.53.90.03.10.

http://www.riberac.fr/index.html?tourisme1.html


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de la Torre (1997). Dordogne, guide complet de ses 556 communes, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

E. Dusolier (1988). Écrits sur l’histoire de Ribérac, RIS, BibTeX.

Serge Avrilleau (1996). Cluzeaux et souterrains du Périgord, RIS, BibTeX.

M. Chassaing (1951). Images de Ribérac et du Ribéracois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite