Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Cocumont

Cocumont

C’est grâce à une présence religieuse accrue sur son territoire au XIe siècle, avec édification d’une église et présence d’une communauté bénédictine, que Cocumont a pu se développer.

Néanmoins, des découvertes archéologiques attestent d’une occupation du sol remontant à l’âge de bronze. Celle-ci s’est prolongée, durant l’Antiquité et le haut Moyen Âge, mais de manière sporadique. Ce n’est véritablement qu’au début du Moyen Âge qu’un bourg se développe, à plus d’un kilomètre de l’église du XIe siècle. Une bastide est créée en 1255 par le roi d’Angleterre, Édouard Ier. Elle est installée à proximité de l’église, autour d’un château. La seigneurie de Cocumont change souvent de camp, durant la guerre de Cent Ans, avant de revenir définitivement aux Français en 1407. Le XVIe siècle est marqué par la guerre civile qui oppose catholiques et protestants, entraînant de nombreuses destructions sur le territoire cocumontais. Le retour de la paix et la construction d’une route entre Couthures-sur-Garonne et les Landes favorisent une expansion du village de Cocumont au milieu du XVIIIe siècle. À la Révolution, celui-ci se voit adjoindre les villages de Briolet, de Gouts et de Saint-Sylvestre. Dans les années 1920-1930, l’arrivée des immigrés italiens, fuyant le fascisme, a redonné vie au petit village de Gouts, qui était peu à peu déserté.

La commune de Cocumont, qui fait partie depuis quelques années de l’association des communes de France aux noms burlesques et chantants, est aujourd’hui tournée vers la production de vin et le tourisme.


Commune

  • Nom des habitants : Cocumontais, Cocumontaises
  • Superficie : 1161 hectares
  • Population : 948 habitants (2009)
  • Origine du nom et description du blason :

    La commune de Cocumont tire son nom du latin coculo monte signifiant « montagne du cri du coucou », en raison de la présence de nombreux chênes. Le point le plus élevé de la région s’appelait d’ailleurs mons koxxog , terme grec signifiant « mont de la forêt de chênes ». La ville de Cocumont s’est dotée d’armoiries en 1863. Elles portent une montagne de chênes de sinople sur un champ d’or au chef d’azur avec trois abeilles d’or.


Informations pratiques

Mairie de Cocumont : 05.53.94.51.34

Office de tourisme de Meilhan-sur-Garonne : 05.53.93.82.47


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

(1984). “Églises paroissiales et bourgs dans le diocèse d’Agen”, in Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

M. Amen et M. Maillé (1993). Le Lot-et-Garonne. Géographie du département, RIS, BibTeX.

Michèle Lyle (2003). Chronique du Canton de Meilhan. Paroles et identités, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite