Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Le Buisson-de-Cadouin > Abbaye de Cadouin > Cloître de l’abbaye de Cadouin

Cloître de l’abbaye de Cadouin

Le cloître de l’abbaye de Cadouin, plus tardif que l’église abbatiale du XIIe siècle, constitue une excellente synthèse de l’art de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

En effet, la guerre de Cent Ans l’ayant détruit, c’est l’abbé Pierre de Gaing, au XVe siècle, qui entreprend sa reconstruction. Il conserve néanmoins les murs d’époque romane, auxquels viennent se greffer trois galeries, avec leurs baies aux remplages flamboyants et leurs voûtes sur croisées d’ogives.

La galerie orientale comporte des clés de voûte pendantes variées et finement sculptées. Dans la galerie nord, exposée au soleil, se trouve le siège de l’abbé décoré de frises sculptées et entouré du banc où s’asseyaient les moines pour écouter le lecteur siégeant face à eux. Une vierge de l’Annonciation peinte à proximité finit d’embellir l’ensemble. La galerie occidentale date, quant à elle, du XVIe siècle, et se caractérise par ses chapiteaux Renaissance.

L’ensemble du cloître rectangulaire comporte en tout vingt-six travées. Les sculptures flamboyantes, notamment sur les portes (pinacles et fleurons ornés de choux frisés), et Renaissance (pilastres, chapiteaux, linteaux et médaillons), forment un mélange remarquable qui ne cesse de captiver les visiteurs.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Brigitte et Gilles Delluc, Jacques Lagrange, Jean Secret “PLB éditeur, 1990”, in Cadouin, une aventure cistercienne en Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite