Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Brantôme > Abbaye de Brantôme > Cloître de l’abbaye de Brantôme

Cloître de l’abbaye de Brantôme

La restauration du cloître de l’abbaye de Brantôme commence vers 1465, le site étant alors placé sous l’autorité de Pierre de Piédieu, pour s’achever en 1539, sous l’abbé Pierre de Mareuil.

Le cloître de Brantôme comprend, à l’origine, quatre galeries et vingt travées. Trois sur les quatre sont détruites par l’architecte Paul Abadie, élève de Viollet-le-Duc, en 1858. Ce dernier souhaite d’une part élargir la route, d’autre part dégager la façade de l’église.

Seule l’aile ouest avec des voûtes en croisées d’ogives subsiste, mais les traces des arcatures détruites sont encore visibles sur les murs de l’église et du bâtiment conventuel.

Le cloître comporte également la chapelle Saint-Antime, du nom du premier abbé de Brantôme, qui est une salle capitulaire. Les magnifiques bois sculptés, autrefois dorés à la feuille d’or sont aujourd’hui visibles dans le bureau du maire et dans le anciennes cuisines qui abrite l’Office du Tourisme.

Depuis le 19 février 1957, ce cloître est classé monument historique.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (1980). Brantôme et Bourdeilles oubliés, RIS, BibTeX.

BSHAP (1912)., RIS, BibTeX.


Partager cette visite