Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Mayme-de-Pereyrol > Église Saint-Maxime (ou Saint-Mayme) > Clocher fortifié de l’église Saint-Maxime

Clocher fortifié de l’église Saint-Maxime

Le clocher fortifié de l’église Saint-Maxime, à Saint-Mayme-de-Pereyrol, offre toutes les caractéristiques du clocher-mur à vocation défensive.

Les églises du Périgord témoignent de l’histoire mouvementée de la région, depuis la guerre de Cent Ans aux guerres de Religion, en passant les guerres médiévales entre seigneurs rivaux. Au Moyen Âge, les églises évoluent en de véritables places fortes où les populations peuvent trouver refuge en cas d’attaques ennemies.

C’est dans ce contexte qu’au XIIe siècle, les paroissiens de l’église romane du village de Saint-Mayme-de-Pereyrol dotent l’édifice d’un haut clocher rectangulaire. Celui-ci est dépourvu de meurtrières et seules des baies sont percées tout en haut du mur pour l’emplacement des cloches.

Ce clocher-mur mesure environ 17 mètres de hauteur et ses murs font plus de 250 centimètres d’épaisseur. Ces dimensions sont caractéristiques des clochers-murs du Périgord. Les murs sont si larges qu’ils abritent parfois des escaliers ou des ouvertures de très grandes dimensions.

Aucun document historique ne permet d’attester formellement que le clocher de l’église Saint-Maxime correspond à un ouvrage militaire construit pour repousser les ennemis éventuels. Néanmoins, ce clocher, qui confère au bâtiment une allure de forteresse, est caractéristique des églises romanes fortifiées du Périgord.

Les clochers-murs comme celui de l’église de Saint-Mayme-de-Pereyrol sont une particularité intéressante des églises romanes périgourdines.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, RIS, BibTeX.

Sous la direction de Dominique Audrerie (1994). Vieilles Églises en Périgord, RIS, BibTeX.

Thierry Hourlier (1997). Les Églises fortifiées de Dordogne, RIS, BibTeX.


Partager cette visite