Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Jumilhac-le-Grand > Cimetière et tombe de Marcel Constantin Prévost

Cimetière et tombe de Marcel Constantin Prévost

Traditionnellement sous l’Ancien Régime et parfois jusqu’à des dates récentes, le cimetière entoure l’église. À Jumilhac, comme il est de coutume, on y accéder longtemps par la porte dite « des Morts » située sur le flanc gauche.

Jusqu’à la Révolution, Jumilhac, qui a compté pendant quelques années deux paroisses (le Bourg et Chalusset), comportait un certain nombre de cimetières : le grand et le petit cimetière, celui des pauvres au bourg ; le cimetière de l’église Saint Martin au Rouchillou, celui de la chapelle Saint Georges dans le bourg ; au bourg de Chalusset, le grand et le petit cimetière ; enfin au prieuré de La Faye, le cimetière de l’église Notre Dame.

Au bourg, n’étant pas forcément éloignés les uns des autres, ils devaient être distingués par des murs ou des haies. C’est en 1776 que Louis XVI décida, par ordonnance, l’éloignement des cimetières hors des agglomérations pour des raisons d’hygiène.

On y remarque, entre autres, la tombe de Marcel Constantin Prévost à l’entrée. C’était le dernier maître de forges des Feynières.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Ortega (1999). Jumilhac-le-Grand au fil du temps, RIS, BibTeX.


Partager cette visite