Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Vitrac > Château Marobert

Château Marobert

La commune de Vitrac possède un important patrimoine castral avec pas moins de sept châteaux et manoirs répartis sur son territoire. Parmi eux le château de Marobert, à l’architecture sarladaise typique.

Le château de Marobert aurait été élevé après la guerre de Cent Ans, c’est-à-dire dans la seconde moitié du XVe siècle. Sa construction est due à l’initiative d’une famille sarladaise, les Magnanat.

Ce premier château est pillé et incendié par une expédition protestante le 3 juin 1574. Il est reconstruit par le capitaine Bordes à la fin du XVIe siècle. Le capitaine Bordes a notamment dirigé la prise de Domme, sur les ordres de Geoffroy de Vivans.

Dans les siècles suivants, Marobert passe entre les mains de plusieurs familles, par mariage ou par vente. Le domaine revient à une illustre famille périgourdine, les d’Abzac, suite au mariage, en 1660, de Olympe de Bordes et de Armand d’Abzac, seigneur de La Feuillade. Il passe encore par mariage à la famille de Bessou (propriétaire entre autres du château de Lacoste à Castelnaud), qui le conserve jusqu’à la Révolution. Le château, comme l’ensemble des biens des Bessou, est confisqué et vendu comme bien national. Après différents achats et ventes, il est finalement acheté par François Chatemisse en 1827. En 1844, il est vendu à un certain M. Fleckmann, avant d’être à nouveau remis aux mains des Chatemisse une vingtaine d’années plus tard. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la propriété est divisée entre les membres de la famille.

Il ne semble pas que le château ait été modifié depuis la fin du XVIe siècle. Il présente une architecture typique au Sarladais. Il est bâti autour d’une cour, accessible par une allée de châtaigniers. Il est constitué d’un premier corps de bâtiment quadrangulaire à deux niveaux et d’un second corps de bâtiment de plan allongé, élevé sur trois niveaux. Ce dernier est flanqué de deux tours juxtaposées : une tour carrée percée de baies géminées et une tour ronde coiffée d’un toit conique. Une troisième tour, de forme rectangulaire et coiffée d’un toit à pans, a été ajoutée à la fin du XIXe siècle. Le château a en effet été restauré vers 1895, date à laquelle il a été racheté par Jean de Boysson.

Le château de Marobert est idéalement situé sur une terrasse offrant un point de vue sur la vallée de la Dordogne, de Vitrac à Castelnaud.


Patrimoine


Informations pratiques

Ce château ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Anne Béchaud (2008). Vitrac en Sarladais : au fil du temps, au fil de l’eau, RIS, BibTeX.


Partager cette visite