Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Aquilin > Château du Roc

Château du Roc

Le château du Roc, sur la commune de Saint-Aquilin, est remarquable pour abriter une fresque remarquable du XVIIe siècle, représentant une scène de chasse.

Il existe un grand nombre de châteaux en Périgord. Une légende raconte d’ailleurs comment saint Pierre est chargé par Dieu de semer des châteaux en France : le sac qui les contenait est déchiré, répandant un grand nombre de châteaux sur le Périgord qui se couvre alors de tours, châteaux et maisons fortes.

Le château du Roc est en fait une maison noble munie d’une tour, qui domine la ville de Saint-Aquilin. Sa construction remonte au XVIe siècle, mais la bâtisse est souvent remaniée au cours des siècles. Le château appartient au XVIIe siècle à une ancienne famille bourgeoise de Mensignac, les Rey. Un dénommé Jacques Rey épouse Marie de Laulanie de Grézeau, dont le père est Conseiller du Roi, magistrat au siège présidial de Périgueux et seigneur des maisons nobles des Thuillères Boudeau et Fonpeyre.

À la mort de Marie, au milieu du siècle, un inventaire des biens rapporte que le château possède deux cuves, un pressoir à vin, une chaudière et tous les instruments nécessaires à la distillation d’eau-de-vie. Ensuite, le château demeure la propriété des Laulanie Dugrézeau jusqu’au début du XXIe siècle.

L’un des principaux éléments remarquables de ce château est une fresque du XVIIe siècle située dans la grande salle, représentant une chasse à courre. On y voit deux cavaliers, dont l’un porte encore un faucon sur le point. À leur droite deux chiens sont menés par un valet muni d’une pique. Le tout se détache sur un fond de fleurs de lys.

Le château du Roc constitue un bel exemple de demeure périgourdine.


Patrimoine


Informations pratiques

Le château ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Les Amis de Saint-Aquilin (2002). Il était une fois... Saint-Aquilin en Périgord, RIS, BibTeX.

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite