Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saussignac > Château des Tours de Lenvège

Château des Tours de Lenvège

Des divers châteaux qui s’élevaient et qui s’élèvent encore à Saussignac, celui des Tours de Lenvège est sans conteste le plus intéressant à cause de son histoire, qui, durant trois siècles, est riche en faits de toutes sortes. Il évoque le souvenir de la chevaleresque famille d’Estissac, dont le nom célèbre se rencontre à chaque page de notre histoire régionale.

Prise et reprise par les Anglais au XIVe siècle, l’ancienne forteresse joue un rôle important pendant les guerres anglaises. Elle voit tour à tour Derby et Duguesclin assiéger ses murailles. Les capitaines qui commandent sa garnison comptent parmi les plus audacieuses épées qui s’illustrent pendant la guerre de Cent Ans.

Les Tours de Lenvège sont à cette époque souvent appelées le Castel de Salignac. Elles conservent ce titre jusqu’au jour où le comte de Lauzun, voulant égaler ses cousins de Caumont qui viennent d’édifier le château de La Force, fait tracer dans le bourg même de Saussignac les fondements de l’imposante habitation. Inachevée, elle n’en détrône pas moins l’ancien manoir démodé et devient le chef-lieu de la juridiction.

Les d’Estissac cessent d’habiter les Tours vers la moitié du XVe siècle. Le château de Cahuzac, qui leur appartient également, devient leur résidence favorite. Pendant tout le XVe siècle et une partie du XVIe siècle, ils entretiennent à Lenvège une garnison dont le commandement est confié à la famille Bideran. Pendant près de deux siècles, cette famille, de père en fils, habite Saussignac. L’immeuble appelé aujourd’hui Café de la Tour est une de leurs résidences. Une terre près du bourg porte encore leur nom de Birente ou Viderente. Ce furent les derniers habitants des Tours de Lenvège.

Au cours du XVIe siècle, les Tours de Lenvège ont l’honneur d’abriter à plusieurs reprises trois des plus illustres figures de notre histoire littéraire : Rabelais, l’illustre curé de Meudon, qu’une étroite amitié unit à son protecteur l’Evêque de Maillezais (Charente), frère du seigneur de Saussignac ; Pierre Bourdeille, le célèbre abbé de Brantôme, proche parent des d’Estissac ; et Michel de Montaigne, un compatriote, qui dédie à une dame de Saussignac un des chapitres de ses Essais .

La légende rapporte que Montaigne, chevauchant au hasard d’une promenade sur la terre de Saussignac, veut s’arrêter quelques instants aux Tours de Lenvège pour se reposer. L’accueil qu’il y rencontre est si chaleureux, plein de prévenance et de douceur qu’il se laisse conquérir par le charme féminin, que les abords de cette austère demeure ne laissaient pas prévoir, si bien qu’il y demeure trois jours. Son séjour fut sans doute inoubliable car son départ est si regretté que ce sont des mouchoirs mouillés de larmes qui s’agitent jusqu’à la disparition du cavalier et de sa monture à l’horizon.

Aujourd’hui, les hautes Tours de Lenvège dominent encore le paysage de Saussignac et nous replongent dans le passé historique de la commune.


Patrimoine


Informations pratiques

Le château des Tours de Lenvège est une location saisonnière.

Renseignements au +44 (0) 1242 547700.

http://www.abercrombiekent.co.uk/villas/chateau-les-tours-de-lenvege.cfm


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Mairie de Saussignac, RIS, BibTeX.


Partager cette visite