Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Montignac > Château de Montignac

Château de Montignac

Forteresse des comtes du Périgord, le château de Montignac domine la région. Victime de nombreux conflits puis abandonné après la Révolution, le château n’en demeure pas moins un bel exemple d’architecture militaire médiévale.

D’aspect certainement très différent, le « castro Montiniaco » est cité dès 1072. Dans sa forme primitive, il est entouré d’une enceinte irrégulière. A l’est, se trouvent une tour circulaire et un châtelet, tandis qu’un donjon et une casemate occupent son centre. Le château comprend également une chapelle, une salle des Etats et de nombreuses autres tours.

Les remaniements les plus importants font suite au siège de 1398, qui cause de nombreux dégâts. C’est également à la suite de ce conflit que le château passe des mains des comtes de Périgord, à celles du roi de France. La propriété devient alors châtellenie. Au XVe siècle, le château connaît son apogée, que les huguenots viennent troubler un siècle plus tard.

Après 1789, le château devient une carrière de pierres. Il n’en reste aujourd’hui que des terrasses, quelques casemates voûtées et une tour dite d’ « Henri IV ».

Malheureusement abandonné, le château de Montignac est un édifice important dans l’Histoire du Périgord. Ses ruines gardent les traces de sa vie mouvementée.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite