Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Grand-Brassac > Château de Marouate

Château de Marouate

Avec ses deux enceintes polygonales, l’une pour protéger le château proprement dit, l’autre pour les communs, le pigeonnier et les terrasses cultivables, et surtout avec ses dix tours, le château de Marouate, à Grand-Brassas, forme un ensemble très imposant. Construit vraisemblablement au XVe siècle sur l’emplacement d’un donjon fortifié du XIIIe siècle, il est vite devenu un château de villégiature plutôt que de défense.

Au XIIIe siècle, la demeure fortifiée appartient aux Montagrier. Bâtie sur le bord d’une terrasse rocheuse, elle possède un pont-levis et des fossés secs, côté plateau.

Au XVe siècle, le châtelain entreprend la construction de courtines, de quatre tours d’angle et surtout d’une tour polygonale accostée d’une tourelle ; la tour polygonale est aujourd’hui coiffée d’une curieuse flèche d’ardoise. Cette tour avec mâchicoulis n’a pourtant pas vocation de donjon défensif, mais abrite un escalier de pierre à vis, et dessert le logis à deux corps qui comprend au nord une chapelle voûtée d’ogives, une cuisine notamment.

Au XVIe siècle, on construit un châtelet d’entrée et un portail.

Les dix tours de Marouate ont des noms évocateurs : le Mistouflet, Petites Recettes, de l’École, du Trésor, des Draps, du Pucelage, du Jardin.

À la Révolution, le château subit de tels dégâts que ses pierres abattues servent de carrière pour les habitations de tout le canton. Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, on confie les travaux de remaniement à l’architecte Dannery.

Le château de Marouate est un ensemble très composite de bâtiments où il semble que chaque siècle a laissé une empreinte architecturale.


Patrimoine


Informations pratiques

Le château ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dominique Repérant (1988). Le Périgord des châteaux et des manoirs, RIS, BibTeX.

Jean Secret (1968). Périgord romantique, RIS, BibTeX.

Jacques Lagrange (2005). Le Périgord des mille et un châteaux, RIS, BibTeX.


Partager cette visite