Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Grateloup-Saint-Gayrand > Château de Lagarde

Château de Lagarde

Sur une terrasse située au bas d’un coteau baigné par le ruisseau du Rose, sur la commune de Grateloup-Saint-Gayrand, est construit, en 1630, le château de Lagarde. Il est bâti pour Jacques de Bruet, ancien gouverneur de Tonneins-Dessus, qui est issu d’une famille protestante.

Deux bâtiments sont disposés de part et d’autre d’une cour intérieure. Le bâtiment oriental, destiné aux communs, est formé d’un corps de passage central encadré de deux ailes rectangulaires, flanquées aux angles d’un pavillon. Le bâtiment occidental, destiné au logis, comprend un corps central de trois travées encadré de deux ailes peu saillantes en retour d’équerre. Il est élevé sur quatre niveaux (étage de soubassement, rez-de-chaussée, étage noble et étage de combles).

Le château présente quelques éléments de défense, réminiscences du système défensif médiéval. On trouve ainsi un corps de passage légèrement fortifié, un mur crénelé reliant les communs au logis, ou encore un fossé encadrant le château. Outre la maison noble, le domaine se compose d’une fontaine, d’une métairie et d’un moulin sur le Rose.

Le château de Lagarde est devenu à partir de 1674 un lieu de célébration du culte pour les protestants, privés de leur temple l’année précédente. En 1722, il appartient à la famille de Grossoles de Flamarens. Il est vendu comme bien national à la Révolution, et peut-être endommagé à cette époque. En effet, l’aile nord ne figure pas sur le cadastre de 1832.

En 1847, le négociant bordelais Martin Flouch l’acquiert. Il entreprend des travaux sur le château et les bâtiments attenants. La restauration du château est effectuée en 1852-1853, l’agrandissement de la métairie en 1876. A la fin du XIXe siècle, le dernier élément restauré est le moulin.

Le château de Lagarde, dont le style architectural se rapproche des chartreuses périgourdines, a été inscrit au titre des Monuments Historiques en 1996.

Galerie photo

Accès au Château de Lagarde, Grateloup-Saint-Gayrand (47)

Patrimoine


Informations pratiques

Ce château ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2006). Mémoires d’hier et d’aujourd’hui en pays Val de Garonne – Gascogne, RIS, BibTeX.

Chanoine Durengues, Fonds Durengues, RIS, BibTeX.


Partager cette visite