Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Coquille (la) > Château de la Meynardie

Château de la Meynardie

Au nord-est de la Coquille, le château de La Meynardie, agrandi et rajeuni, date du XVIe siècle. Il s’agit d’un ancien repaire noble.

Le château est toujours doté d’éléments de fortification tels que d’intéressants mâchicoulis, dont certains en granit et surmontés de coquilles. Malgré sa ceinture de créneaux, il est d’allure moderne.

Il se compose d’un logis du XVIIe siècle au nord et de dépendances sur les côtés est et ouest. Il bénéficie de grands jardins au nord, avec l’entrée sur la cour au sud. Derrière, à l’est, se trouve un colombier très remanié. Les dépendances sont transformées au XIXe siècle pour faire des écuries et une bergerie. Une partie sert actuellement d’habitation. L’ensemble reste séduisant avec son orangerie et son parc à la française.

En 1676, la demeure appartient à messire Guillaume de Ribeyreix, chevalier seigneur de la Salle, la Meynardie, Sainte-Marie et le Boucheron.

La famille possède plusieurs forges, dont celle de la Meynardie. On sait qu’en 1771 et 1789 elle produit du fer et appartient à M. de Villoutreyx qui la fait exploiter. C’est surtout une forge à battre travaillant la fonte de la Barde et des Feynières. Elle comprend deux affineries et un marteau avec quatre ouvriers en 1789.

La forge ne produit plus que 150 quintaux de fer par an en 1810 contre 300 en 1789. Elle cesse son activité en 1811. Cependant, en 1831, une demande de remise en activité est accordée par le roi Louis-Philippe.


Patrimoine


Informations pratiques

Le château ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre-Henri Ribault de Laugardière “Monographie de la ville et du canton de Bussière-Badil”, RIS, BibTeX.

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.

La Coquille, un peu d’histoire, RIS, BibTeX.


Partager cette visite