Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Saint-Cyprien > Château de Fages

Château de Fages

Les ruines du château de Fages dominent la Dordogne. La légende veut qu’un trésor soit enterré sous cet édifice du XIIe siècle.

Le château est construit sur les vestiges d’un oppidum gallo-romain. On parle au XIIIe siècle de la « Turris dicta de Fagas », du nom de la famille Fages qui a commandité la construction de l’édifice. En 1553, le fief passe par mariage à Joachim de Montluc. C’est à cette époque que sont bâtis les deux logis de style Renaissance. Le premier prend appui sur des bases du XIIe siècle. Il est flanqué à l’est d’un bâtiment à cinq niveaux. Au sud, le second logis est percé de fenêtres à meneaux. Un chemin de ronde sur mâchicoulis court sous les lucarnes du dernier étage. Les guerres de Religion endommagent ensuite sérieusement le domaine. Le château est incendié par les troupes de Jacques de Crussol d’Uzès en 1568 puis en 1572. À la Révolution, il est la proie de démolisseurs, avant de servir de carrière de pierres et même d’asticotière au début du XXe siècle. S’il n’est plus aujourd’hui que ruines, le château n’a pas perdu tout son mystère. Selon une légende, un trésor serait ainsi enterré sous l’édifice. De là, un souterrain permettrait de rejoindre l’abbaye de Saint-Cyprien.

La chapelle et les ruines du château de Fages sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 13 avril 1933. Les abords du château deviennent un site inscrit le 7 janvier 1944. Le pavillon Renaissance est classé le 9 septembre 1965.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques Gardelles (1981). Dictionnaire des châteaux de France, RIS, BibTeX.

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.

Gilles Deluc, Jacques Lagrange, Bernard Pierret (1967). Le Périgord Noir, RIS, BibTeX.


Partager cette visite