Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Campagne > Château de Campagne

Château de Campagne

Situé derrière l’église, au pied de la falaise, le château de Campagne a connu une histoire mouvementée, marquée par de nombreuses modifications architecturales qui lui confèrent finalement une allure de manoir anglais.

Le château de Campagne est mentionné dès 1360 comme le « Castrum de Campania ». Il est la propriété des évêques de Bordeaux jusqu’en 1405, date à laquelle Jean de Beaufort, seigneur de Limeuil, s’en empare pour le livrer aux Anglais. Il est finalement repris en 1432 par le roi de France Charles VII, qui prend la décision de le raser. Il ne reste donc presque rien du château médiéval. Confisqué au XVe siècle par Charles VII, le château est offert à Brandelin, bâtard de Limeuil. La demeure est ensuite cédée à Jean de Bonald, de Montignac. Cependant, le domaine tombe progressivement en ruine, jusqu’à ce que la famille de La Borie l’achète et le transforme en château Renaissance. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les La Borie entreprennent de nouvelles restaurations afin de mettre le château aux normes du confort de l’époque. À cette époque, il a haute justice sur la paroisse. À la veille de la Révolution, l’officier des dragons Géraud de la Borie Campagne, propriétaire du château, épouse Marie de Ségur. Louis XVI assiste au mariage et offre une dot. Le domaine reste propriété familiale malgré les tourments de la Révolution. Entre 1854 et 1882, des travaux ont de nouveau lieu afin de remettre la bâtisse au goût du jour. On développe les communs situés au nord, qui s’organisent autour de trois cours. Jean-Jacques Rousseau, pépiniériste bordelais, redessine le parc entre 1857 et 1862. De style à la fois médiéval et Renaissance, la demeure s’élève aujourd’hui sur un plan en forme de « L ». Une tour carrée prolongée par un corps de logis jouxte le bâtiment principal. Les grandes fenêtres et les toitures datent de la Renaissance. L’aile située au nord, avec une galerie ouverte sur cour, date quant à elle du XVIIe siècle.

Les cèdres et les séquoias plantés au XVIIIe siècle ornent toujours le parc du domaine, légué à l’État par le marquis de Campagne. Durant la saison, le château de Campagne abrite des expositions sur l’archéologie.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.

Jacques Lagrange, Dominique Audrerie, Pierre Pommarède (2005). Le Périgord des mille et un châteaux, RIS, BibTeX.


Partager cette visite