Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Saint-Pierre-de-Côle > Château de Bruzac

Château de Bruzac

Sur une falaise dominant la Côle, Bruzac présente deux châteaux inscrits dans la même enceinte. L’ensemble est rebâti aux XVe et XVIe siècles à l’emplacement d’un édifice plus ancien. Il surplombe la contrée et permet de surveiller l’un des principaux couloirs de communication entre le Limousin et le Périgord.

L’histoire de Bruzac remonte à 1040. Au XIIIe siècle, la seigneurie est scindée en deux et partagée entre les membres de la famille Flamenc. Le Haut Bruzac reste dans la même famille jusqu’en 1602, le Bas Bruzac jusqu’en 1541.

Les châteaux sont reconstruits à la fin du XVe siècle après avoir été endommagés pendant les guerres de Religion.

Bruzac est démantelé par Richelieu et, au moment de la Révolution, n’est plus que ruines. Les sources historiques ne permettent pas de déterminer la date et la cause de l’abandon du château, qui intervient sans doute dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

Le château haut présente une façade du XVe siècle entre des tours circulaires. Il est percé de fenêtres à meneaux. Un cordon de mâchicoulis fait le tour de la demeure.

Le château bas, surplombant l’à-pic, présente deux corps de logis en équerre, reliés par deux tours, l’une ronde, l’autre polygonale.

Les ruines témoignent des embellissements et remaniements effectués au début des années 1500 pour y vivre plus confortablement. Parmi eux, on compte de grands fenestrages à meneaux, de vastes cheminées moulurées et l’adjonction d’un escalier à vis.

Les ruines de Bruzac servent aujourd’hui de décor à des spectacles médiévaux organisés par deux associations. Elles proposent une reconstitution de scènes du Moyen Âge autour d’un fil conducteur : les blasons


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Abbé Fournier Autour de l’abbaye de Ligueux, RIS, BibTeX.

Jacques Lagrange (2005). Le Périgord des mille et un châteaux, RIS, BibTeX.

Pierre-Henri Ribault de Laugardière (1878). Monographie de la ville et du canton de Thiviers, RIS, BibTeX.


Partager cette visite