Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Coux-et-Bigaroque > Château de Bigaroque

Château de Bigaroque

Le château de Bigaroque, fondé au XIIe siècle, est l’enjeu de nombreux affrontements au cours des siècles suivants. L’édifice n’y résiste pas : il a presque entièrement disparu.

Le château de Bigaroque est ainsi attesté dès 1143 sous le nom de castrum de Begaroca . À la fin du XIIe siècle, une pêcherie est construite sur les terres du domaine par un homme de confiance du roi anglais Richard Cœur de Lion.

Au XIIIe siècle, la forteresse tombe sous les assauts de Simon de Montfort. Au tout début du siècle suivant, il passe aux mains de Bertrand de Goth : le futur pape Clément V, alors archevêque de Bordeaux, y loge lors de ses visites au monastère de Saint-Cyprien.

Dès le début de la guerre de Cent Ans, le château devient un enjeu entre les Français et les Anglais. En 1409, les Sarladais détruisent les défenses de l’édifice, puis le château lui-même. Les ruines servent de refuge aux Huguenots lors des guerres de Religion, avant d’être totalement détruites en 1625 sur l’ordre de Richelieu.

Il reste aujourd’hui un seul vestige du château de Bigaroque : une grange dîmière datant du XIIe et du XIIIe siècle.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite