Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Carsac-Aillac > Château d’Aillac

Château d’Aillac

Le château d’Aillac, attesté en 1214 sous les termes de Castrum de Aillac, a joué un rôle important pendant la guerre de Cent Ans.

En 1309, le seigneur d’Aillac, Geoffroy V de Pons se voit privé de toute justice sur son château au profit du roi de France. Cette décision punit le seigneur d’avoir soutenu le châtelain de Carlux, accusé d’avoir accueilli deux bannis de France.

À partir de 1335, le château est assiégé par les Anglais. Le sénéchal du Périgord réussit à les faire partir, mais l’armée anglaise s’empare une nouvelle fois de l’édifice. Le château est ensuite repris par le vicomte de Turenne qui réunit la châtellenie d’Aillac à celle de Montfort.

De nos jours, il subsiste de ce château traversé par la ligne de chemin de fer les ruines d’une tour, recouvertes de lierre.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite