Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Trémolat > Chartreuse du Roc

Chartreuse du Roc

Dès 1328, ce site de la commune de Trémolat est évoqué sous le nom de « Castrum de Rupe », qui devient, en 1525, le « repaire noble du Roch ».

Cette petite chartreuse aux élégantes lucarnes est donc construite sur des bases anciennes. D’après l’inscription : « METRE IEAN IEAUFFRE 1741 », on sait que c’est à l’architecte de Trémolat, Jean Jeauffre, engagé dans des travaux de rénovation de l’église Saint-Nicolas à la même époque, que l’on doit ces baies à linteau en segment d’arc de cercle. La façade ouest est entièrement repercée en 1914, dans le style colonial.

Cette demeure appartient dès le XVIIIe siècle à la famille Lavergne du Roc, mentionnée dans les registres depuis le XVIIe siècle : à l’époque, en 1672, Isaac Lavergne est procureur d’office à Trémolat.

La chartreuse du Roc est vendue vers 1960 par la dernière héritière des Lavergne Durocq.


Patrimoine


Informations pratiques

Cette chartreuse ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite